Voyage vers les étoiles – Nicholas Christopher

voyage_vers_les_etoiles-nicolas_christopherC’est une première, voilà la quatrième de couverture de ce livre (ou, plus simplement, le résumé):

New York, 1965. Le petit Loren, qui visite le planétarium avec sa tante par adoption Alma, est kidnappé par son grand-oncle Samax. Tel est le point de départ de ce récit baroque, où l’on suit les destins parallèles de Loren, devenu Enzo, et d’Alma, devenue Mala. Enzo grandit dans le monde fascinant de l’hôtel Canopus auprès de Samax et des clients les plus singuliers de l’établissement. Il s’initie à l’amour et découvre peu à peu les secrets de son passé. Quant à Mala, taraudée par la culpabilité, elle part sur les routes, s’arrêtant au gré de rencontres hors du commun. L’un et l’autre se croiseront sans cesse et se retrouveront sans doute, dans un monde où le hasard est aboli et où les vies s’emboîtent, de coïncidences en destinées, au fil de ce récit qui fait la part belle aux mythes et au thème de la mémoire.

Voilà donc le bagage avec lequel le lecteur se lance dans l’histoire. Personnellement, j’y suis allée très à reculons, puisque je trouve le résumé très complexe. Avec le recul de la lecture, il est vrai que cette histoire est difficile à résumer, tant il se passe de choses.

Ce livre aurait été mieux servi sans résumé, parce que rien que la phrase: « Loren devenu Enzo et Alma devenue Mala » a failli me faire poser le livre sans l’ouvrir et ca aurait été une erreur.

C’est un roman fleuve, qui retrace la vie de deux personnes qui ont été rapprochées subitement et malgré elles et qui vont être séparées de la même manière. Le livre nous emmène à Las Vegas, mais aussi au Vietnam, à Hawaï, dans le désert, ou sur un bateau et encore sur la scène. Le livre fourmille d’informations sur des peuplades, des croyances, des vampires, des araignées… Et enfin, on apprend sur les étoiles…

Plus j’essaie de parler de ce livre et plus je me rends compte que c’est difficile. C’est un gros livre, il ne faut pas avoir peur de la lecture et c’est un peu une aventure à lui tout seul: il faut pouvoir s’intéresser à tout.

Certains le trouveront long, mais moi je l’ai dévoré. En commençant doucement (à cause de l’a priori du résumé) et en augmentant au fur et à mesure la vitesse de lecture pour savoir ce qui va enfin se passer. Certes, il y a des choses un peu faciles (et d’autres moins). On y croit tout du long, cela pourrait simplement être les coïncidences du destin. L’auteur arrive à nous faire nous évader avec les personnages et nous faire rêver. On visualise les étoiles tout du long, et on a qu’une seule envie: regarder le ciel!m_aime

Difficile ensuite de se plonger dans la lecture d’un polar: l’intrigue est trop simple, le livre manque de contenu….

Pour ceux qui détestent le surnaturel, il est un tout petit peu présent dans ce livre, mais c’est vraiment très léger. Pas de vampire aux dents acérées et pleines de sang, ni de loup garou. Juste des manifestations bizarres, qui peuvent être interprétées de différentes façons.

A lire!!

672 pages, Ed. Galaade, 2006, Trad. Sylvie Taussig

 

Publicités

3 réflexions sur “Voyage vers les étoiles – Nicholas Christopher

    • C’est un livre qui est passé assez inaperçu, parce qu’il est vraiment atypique. J’en garde un souvenir incroyable et je le relirais avec plaisir (ce qui est rare chez moi)

      J'aime

  1. Pingback: 2015 en lectures – Ce qu’il faut retenir | Livres by Marie

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s