Le poids des secrets, Tomes 1 à 5 – Aki Shimazaki

le_poids_des_secrets-aki_shimazaki-5_tomes5 livres, ca peut faire peur, mais 5 livres d’une 100aine de pages chacun, ça se fait très bien, surtout que les petits livres ressemblent à de petites oeuvres d’art, avec des couvertures très jolies (et des titres imprononçables, par contre).

On se plonge dans le Japon qui a souffert, celui qui a connu un tremblement de terre en 1923, le massacre des coréens à la même époque et la bombe de Nagasaki. 

On sait depuis que le Japon continue à ne pas être épargné par la nature…

Le destin de 2 familles est au coeur de l’histoire, et chacune doit subir les conséquences des secrets dans lesquelles elles se sont enfermées.

L’idée est très agréable, chaque tome raconte l’histoire vue par des protagonistes différents. On va donc de surprise en surprise, mais (et malheureusement), on se répète de plus en plus et il n’y a presque plus de surprise dans le tome 5.

J’ai été déçue, parce que j’ai vraiment aimé l’ambiance, l’univers, l’idée. Je trouve qu’il aurait fallu faire un tome différent, rebondir sur tous les éléments qui ont été présentés dans le livre pour finir l’histoire. Mais ne pas le faire est aussi un parti pris, on reste sur notre faim, à nous de faire fonctionner l’imagination pour la suite.

Dommage aussi les termes en japonais qui ne sont pas traduits, on a juste droit à une note « tous les termes japonais sont repris dans un glossaire en fin de livre ». Du coup, soit on est flemmard, soit on prend le temps d’aller voir ce qui se dit, mais c’est un peu contraignant, même si c’est plus joli pour les pages où il y a des mots étrangers.

Donc, un joli « oui, mais ». Les fans du Japon se doivent de se pencher sur cette lecture. Au rythme d’un livre par soir, ça va relativement vite! Mais c’est aussi un moyen de découvrir la vie au japon et la dignité des japonais est très bien représentée dans ce livre. C’est très prude, même si beaucoup de sujets difficiles sont abordés.

Tous les livres sont parus aux éditions Actes Sud. L’auteur est d’origine Japonaise et vit au Québec, elle écrit donc en français.

Tome 1: Tsubaki, 114 pages, 2005.

Tome 2: Hamaguri, 118 pages, 2007.

Tome 3: Tsubame, 118 pages, 2008.

Tome 4: Wasurenagusa, 125 pages, 2009.

Tome 5: Hotaru, 133 pages, 2009.

Je conseille de lire tous les livres en même temps, même si chacun peut se lire indépendamment. Mais cela permet de voir toutes les facettes de ce kaléidoscope.

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s