Charley Davidson, T1 – Darynda Jones

Charley Davidson_T1-T2-T3-T4, Darynda_JonesJe ne sais pas quoi écrire sur ce livre.

C’est agaçant comme situation, surtout que j’ai lu le livre en 2 jours. Lu vite, parce que c’est trop facile ou parce que c’est bien?

Je dirais que c’est bien, même si c’est trop facile. Une partie de moi s’insurge un peu d’avoir apprécié… c’est un mélange entre Buffy et Ghost Whisperer, l’humour en plus.

Il me faudrait donc lire un second tome, savoir si l’histoire se développe intelligemment ou si elle sombre définitivement dans la facilité et un chouia d’eau de rose.

Pour les fans de chick-lit/bit-lit, c’est parfait (même s’il n’y a pas l’ombre d’une canine de vampire à l’horizon, on se cantonne aux fantômes). Pour les fans de polars, c’est moins bien: l’intrigue policière s’efface au fur et à mesure de l’histoire, pour laisser place à l’amouuuuur!

Pour illustrer le propos (forcément léger) de mon article, voilà la 4ème de couverture (elle aussi très légère):

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

On est tous prévenus: ce n’est pas le prochain Pullitzer. C’est tout à fait divertissant, parfait pour la plage par exemple.

Le tome 2 m’éclairera mieux sur le sujet. Affaire à suivre, donc… (par contre, la couverture me laisse tout à fait perplexe: pourquoi mettre un simili Angelina Jolie pour incarner cette Charley Davidson? Je crois que je n’aime de toute façon pas les photos en couverture: on est assez grands pour se faire notre propre image du héros!)

416 pages, Ed. Milady, 2012. Trad. I. Pernot

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s