Le nom du vent, 1ere journée – Patrick Rothfuss

le_nom_du_vent-patrick_rothfussC’est un gros livre: 648 pages. Il pèse donc lourd dans le sac et pourtant, je n’ai pas regretté de me faire mal au dos pendant quelques jours.

Seulement quelques jours d’ailleurs, parce qu’une fois rentré dans le livre et l’histoire, difficile d’en sortir. On se surprend à attraper le livre à n’importe quel moment de la journée, histoire d’en grappiller quelques lignes. 

Et je n’arrive pas bien à dire ce qui différencie ce livre des autres, ou pourquoi j’ai bien aimé.

C’est une histoire différente de ce que l’on peut connaître, puisque le héros de l’histoire raconte sa vie et ses aventures à un chroniqueur qui passait par là.

On sait qu’il va se passer des choses, et on attend qu’elles nous soient racontées, c’est un système de narration surprenant, qui ménage des pauses dans le récit afin de nous laisser entr’apercevoir tout ce qui nous reste à apprendre sur la vie de notre héros.

Dommage que le livre soit si gros et donc coûte cher, mais c’est une lecture de qualité. Il y a forcément de la facilité, avec le héros à qui tout sourit après des épreuves difficiles et qui réussit là où d’autres ont échoué, mais la route n’est pas sans embûches, et on se demande comment Kvothe va réussir à se sortir de ces petits tracas qui risquent de devenir de gros ennuis.

voilà la 4e de couverture pour ceux qui voudraient se lancer dans la lecture: J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent. Mon nom est Kvothe. Vous avez dû entendre parler de moi.

Ce n’est pas très explicite, mais justement, cela n’enlève rien au plaisir de la lecture. J’espère ne pas en avoir trop dit non plus.

La seconde journée m’attend!

648 pages, Ed. Bragelonne, 2009. Trad. C. Carrière

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s