Un hiver avec Baudelaire – Harold Cobert

un_hiver_avec_baudelaire-harold_cobertJ’ai toujours une appréhension en lisant ce type de livre, que ça tombe dans le pathos et dans la facilité.

Mais c’est joliment écrit, et puis on y parle de chien, ce qui touche un peu ma corde sensible.

C’est une jolie histoire, un moment qui passe rapidement et qui nous entraîne dans une histoire difficile mais malheureusement une histoire qui arrive. Ce que je trouve dommage, c’est que les choses se passent peut être trop bien, il manque un côté sombre à l’histoire.

Mais en bref: j’ai lu vite, j’ai pleuré et ça m’a marqué.m_aime

Je vous laisse la 4e de couverture: Sa femme l’a mis dehors, son CDD n’est pas prolongé. Philippe est happé dans une spirale infernale et passe de l’autre côté de la barrière sociale : SDF, confronté à la dure loi de la rue, faite de solitude, de honte et de violence. Jusqu’au jour où il rencontre Baudelaire. Grâce à cet inénarrable compagnon d’infortune, et avec l’aide d’un vendeur de kebab, d’une riche veuve et d’une dame pipi, il réussit à remonter la pente. Et à retourner à une vie normale. Plongée sans fard dans le quotidien des plus démunis, Un hiver avec Baudelaire, en mêlant romanesque et réalité sociale, poésie et âpreté, nous rappelle à quel point est précaire l’équilibre qui régit nos vies.

288 pages, Ed. Le livre de Poche, 2011

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s