Héros de l’Olympe, T2, Le fils de Neptune – Rick Riordan

le_fils_de_neptune-rick_riordan-héros_de_l_olympe_tome_2Je n’avais pas prévu de lire la suite des nouvelles aventures de Percy Jackson et de ses amis si vite. Mais je me suis laissée tenter, me disant que ce serait vite lu et ne me demanderait pas trop d’efforts intellectuels: la chaleur actuelle m’empêche de dormir. C’est parfait pour la lecture, moins pour la vitalité de mes neurones.

Bref, en 2 jours, la lecture était pliée et … j’ai passé un super bon moment.

J’étais mitigée après le premier tome de ces nouvelles aventures: un goût de déjà vu mélangé avec des pointes de nouveautés…. mais dans ce tome, c’est un goût de nouveauté, mélangé avec une pointe de déjà vu, et ça prend très bien.

On bascule du côté romain de l’histoire, après avoir passé un bon moment avec les grecs. On réalise que les dieux romains sont les mêmes que les dieux grecs, dans une version plus moderne (pour l’époque) et avec des caractéristiques légèrement adaptées aux nouveaux croyants.

C’est malin que de croiser les époques, puisque ça permet d’augmenter le réservoir à aventures sans pour autant tomber dans la redite. Gros bémol quand même: la construction des intrigues est rigoureusement identique d’un livre à l’autre: découverte, plusieurs petites batailles et hop grosse bagarre de fin. Dommage, on est jamais surpris par des ruptures de rythme, on peut même presque prédire à quelle page les héros vont se trouver en difficulté.

Mais il y a toujours de l’amour, de l’héroisme, de l’amitié et de l’aventure; que demander de plus pour s’aérer la tête l’été et en profiter pour se culturer au passage!

En bonus, je l’ai lu en anglais, sans rencontrer de réelles difficulté. C’est donc parfait pour améliorer sa culture G et son niveau d’anglais!

out ça me donne envie de lire le tome 3…..que j’espère aussi réjouissant que ce tome-ci, qui fait d’ailleurs prendre toute sa dimension au premier tome, que je jugeais faiblard au départ.

Affaire à suivre!

ne jugez pas le livre par rapport à sa couverture, que je trouve vraiment ratée!)

544 pages, Ed. Albin Michel, 2012. Trad. M. De Pracontal

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s