La sang de la trahison – Hervé Jourdain

le_sang_de_la_trahison-herve_jourdainAlors, j’offre rarement des livres, et je me prends généralement les pieds dans le tapis quand je le fais, alors que je prends soin de choisir des livres que je lirais volontiers (je devrais choisir des livres lus et aimés, le risque est moindre).
Bref.

Celui-ci, je l’ai offert à mon papa, qui m’a dit « je ne l’ai pas trouvé très bon ». Bien.

J’étais surprise, bons commentaires internet + librairie, un prix (prix quai des orfèvres 2014), le résumé est sympa… donc je me suis lancée en me disant: on ne doit pas avoir les mêmes goûts.

Et bien manque de bol (pour le livre), je suis d’accord, je n’ai pas été emballée non plus.

Jamais pu vraiment rentrer dans l’histoire, les personnages sont à peine attachant, le style est particulier et l’intrigue est un chouia capillotractée à mon sens.

Bon, je suis donc carrément à contre courant en ce moment, après avoir dit que « La femme parfait est une connasse » c’était pas mon truc, que je vivais très bien sans zombie dans ma télé, me voilà en train de passer à côté (avec mon papa, ouf!) d’un livre qui a été bien accueilli.

D’ailleurs, j’ai appris que « la femme parfaite…. » allait devenir un film et qu’un tome 2 était en préparation? Je ne donnerais évidemment pas mon avis sur la question…. c’est mon petit côté connasse qui reprend le dessus.

Revenons au « 36 », voilà la 4e de couverture pour ceux qui voudraient passer outre mon avis

<« Tueurs en série de génération en génération, ça reste une drôle de vocation ! Mais toujours au service de l’Etat. Fallait pas toucher à l’honneur de mes ancêtres…J’aime voir les flics s’agiter à cause de moi, voir leurs gyrophares bleuter les façades du Palais de Justice. Qui éliminera les traîtres à sa mémoire ? »

Ces menaces hantent dramatiquement le « 36 », au moment où une jeune policière rejoint les « seigneurs » de la Crim’, au risque d’assumer une filiation singulière et de se trouver confrontée à une hécatombe dans les rangs du monde judiciaire.>

Ed. Fayard, 448 pages, 2013

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s