L’extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea – Romain Puertolas

l_extraordinaire_voyage_fakir_coincé_armoire_ikea-romain_puertolasChose promise, chose due: pas de vampires pour ce livre là!

Mais je suis bien embêtée pour parler de cette histoire de fakir et d’armoire, parce que cela ne ressemble pas à grand chose de ce que j’ai pu déjà lire.

C’est amusant, léger, décalé, tout va très vite, mais on sent que, sous la surface de l’humour, il y a la vraie vie des vrais clandestins, ceux qui cherchent à fuir quelque chose dans leur pays d’origine (et pas simplement acheter un lit chez Ikéa).

Une histoire tout à fait improbable, mais après tout, qui change des histoires poignantes sur les destins tragiques des immigrés clandestins. Je ne pense pas que ce soit un livre vraiment politique pour autant, on comprend que l’auteur a plutôt de la compassion pour ces « aventuriers des temps modernes » tels qu’il les appelle, mais le livre ne s’attarde pas trop sur le sujet (et heureusement, trop de politique aurait mis KO le côté humoristique et léger de la chose, c’était presque « limite » pour moi!). L’auteur est un (ex?) de la police de l’air et des frontières, donc il sait de quoi il parle…

Notre pauvre fakir va donc vivre une sacrée aventure qui va changer sa vie. Le lecteur est embarqué dans cet étonnant voyage, et suit les tribulations du fakir, un peu malhonnête mais toujours gentil, qui cherche à se dépatouiller de son voyage.

Il y a des maladresses, des longueurs, mais rien qui ne perturbe de trop la lecture.

Ce qui est certain, c’est que la couverture jaune Ikéa attire les regards dans le métro!

C’est, si je comprends bien, l’un des phénomènes littéraires de cette année et un film est même en préparation… Comme souvent, j’ai du mal à me raccrocher aux branches d’une mode quelconque et je m’interroge sur ce qui fait d’un roman un phénomène; il y a tellement de bons livres (ou tellement de livres tout court) que je trouve brillant que certains arrivent à se sortir du lot, mais je pense toujours aux autres, ceux qui ont du talent et qui attendent aussi de devenir des phénomènes!

J’espère que l’auteur saura se renouveler et ne perdra pas son originalité au passage; la barre est haute pour le prochain opus…

Quant au fait de faire un film, je trouve dommage que l’industrie cinématographie donne de plus en plus d’importance aux livres plutôt qu’aux scénarios « originaux ». Mais c’est aussi un moyen de se garantir un certain succès: si le livre a bien fonctionné, le film (s’il n’est pas trop mauvais) devrait cartonner…. et on donne encore une occasion aux jeunes et aux moins jeunes de ne pas ouvrir un livre!

Allez, lisez donc les tribulations du fakir et de son armoire, on est de toute façon pas sûrs que le film soit réalisé et vous pourrez briller en société sans attendre! Et surtout, c’est sympa comme lecture…

252 pages, Ed. Le Dilletante, 2013

Advertisements

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s