Messe Noire – Olivier Barde Cabuçon

messe_noire-olivier_barde_cabuconJ’avais lu le précédent opus, sans enthousiasme particulier mais sans déplaisir et j’ai voulu donner une nouvelle chance à cet auteur et à ses héros.

Même résultat que pour le tome précédent, un livre que j’ai lu tranquillement, sans particulièrement adorer. L’intrigue est sympa, le twist agréable, mais je crois que les personnages ne me paraissent pas assez attachants; je n’arrive pas à m’intéresser à ce commissaire aux morts étrange et à ce moine, de la même manière que je m’étais attachée à Nicolas Le Floch, si je me risque à comparer les deux.

Pour rajouter à ma frustration, j’ai du louper des pans de cours d’histoire à l’école, parce que je trouve que les subtilités du paysage politique ne sont pas suffisamment explicitées pour que l’on saisisse toutes les implications, qui ne sont même parfois que suggérées.

Pas de grand élan d’enthousiasme donc, mais aucun flop non plus en ce qui concerne ce livre. Peut être trop de longueurs? 451 pages tout de même! Difficile de dire pourquoi je n’accroche pas… Je préfère peut être les histoires plus rythmées et plus « amusantes » (si tant est qu’un polar soit amusant…).

Il faut tout de même dire que ce livre a reçu le prix historia 2013 du roman policier, donc il a été largement apprécié par d’autres que moi.

Voilà la 4e de couverture, pour ceux qui se laisseraient bien tenter:

Une nuit de décembre 1759, le corps sans vie d’une jeune fille est retrouvé sur la tombe glaciale d’un cimetière parisien. Pas de suspect, et pour seuls indices : une hostie noire, un crucifix et des empreintes de pas. Un panneau placardé sur la grille d’un autre cimetière donne le ton : « Interdit à Dieu d’entrer dans ce lieu ». La tension est à son comble dans la capitale. Sartine, le lieutenant général de police, craint une résurgence des messes noires sous le règne du très contesté Louis XV. Volnay, le commissaire aux morts étranges et son non moins étrange compagnon, le moine hérétique, se trouvent rapidement confrontés à des forces obscures et manipulatrices. Toujours aussi mal vu du pouvoir en place, sous la férule d’un Sartine plus méfiant que jamais, le duo d’enquêteurs ne pourra compter que sur lui-même pour démasquer les ordonnateurs du rituel satanique. Dans ce deuxième volet des aventures du chevalier de Volnay, Olivier Barde-Cabuçon reconstitue un Paris pittoresque et inquiétant, où les seaux d’aisance se déversent des fenêtres à toute heure du jour, où les coquins s’emparent des rues à la nuit tombée, et où l’on dit la messe à l’envers sur les tombes. A quelques lieues de là, Versailles étale les lignes claires de ses jardins, comme pour mieux dissimuler les troubles pulsions de ses prestigieux locataires. Entre ces deux pôles opposés, Olivier Barde-Cabuçon noue une intrigue diabolique au royaume du détraquement et de l’inversion des règles établies.

451 pages, Ed. Actes Sud, 2014

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s