Etiquette et espionnage – Gail Carriger

etiquette-et-espionnage-gail-carrigerGail Carriger m’a fait passer de très très bons moments, je ne peux que vous encourager à lire les aventures d’Alexia Tarabotti.

C’est donc en toute confiance que je me suis laissée tenter par Étiquette et espionnage, sa nouvelle série.

On retrouve vraiment l’ambiance et le ton qui me plaisait tant, un côté tout à fait loufoque et déjanté comme j’aime bien mais (et ça se gâte), je n’ai pas accroché à l’histoire ni aux personnages. Je pense que c’est lié au fait que c’est un livre pour jeunes adultes et que je commence à être décidément un peu en dehors de cette case (même s’il parait que l’âge, c’est dans la tête).

Aucune passion pour cette histoire, alors que j’avais été embarquée dans l’univers d’Alexia. Le fait que ce soit un premier tome joue peut être en la défaveur de l’auteur, je me dois de tenter de continuer… mais ce ne sera pas avec le même enthousiasme que précédemment.

Dommage!

Il faut aussi que l’auteur se méfie, à trop rester dans un univers et ton similaire, nous lecteurs allons finir par nous lasser… mais les critiques pour ce livre sont excellentes, même si certains ont, comme moi, loupé le coche et auraient préféré quelque chose de plus profond!

Bon donc sans enthousiasme, mais peut être que l’histoire plaira aux plus jeunes? A suivre…

4e de couverture (que je trouvais très prometteuse):

C’est une chose que d’aprendre à faire une révérence comme il faut.
C’en est une autre que d’apprendre à la faire en lançant un couteau

Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre mère : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité.

Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr.

Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

368 pages, Ed. Orbit, 2014. Trad. S. Denis

Publicités

2 réflexions sur “Etiquette et espionnage – Gail Carriger

  1. Pingback: By Zoé : Déceptions… | Livres by Marie

  2. Pingback: Prudence, Le protocole de la crème anglaise T1 – Gail Carriger | Livres by Marie

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s