Le mystère Sherlock – J.M. Erre

le_mystere_sherlock-jm_erreVoici un petit livre, mais qui ne se lit pas aussi vite que ça…

Pour vous poser le décor, voici la 4e de couverture LARGEMENT remaniée par.. moi. Avec toutes mes excuses pour les droits d’auteur, mais j’ai coupé une partie de ce petit paragraphe.

Voici ce qui devrait être écrit:

Meiringen, Suisse.

10 universitaires sont rassemblés dans un petit hôtel.

Tous sont venus là, invités par l’éminent professeur Bobo, pour un colloque sur Sherlock Holmes. Un colloque un peu spécial puisque, à son issue, le professeur Bobo devait désigner le titulaire de la toute première chaire d’holmésologie de la Sorbonne. Le genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer…

Voici, à nouveau, un bel exemple de ce qu’il ne faut PAS faire en termes de résumé: même si les choses se mettent vite en place, quel besoin de raconter, par le menu, et donc de gâcher (en tout cas à mes yeux) les premières pages? Peut être que le sensationnalisme fait vendre..

L’histoire est construite en deux temps, avec un « maintenant » et un « avant » qui se découvre au travers de notes et d’enregistrements. On suit ces 10 universitaires pendant leur séjour Suisse, qui est loin d’être de tout repos.

Si on est amateur de ce genre de littérature, on sait qu’il va y avoir anguille sous roche, on s’en doute, et … on est pas déçu!

J’ai lu ce livre il y a déjà un petit moment, et pourtant je m’en souviens. Je me souviens aussi, par contre, avoir été un peu agacée par le style de l’auteur qui, s’il se veut truculent, devient un peu lassant à la longue et tout finit par se ressembler. C’est dommage, parce que l’histoire est bien ficelée! Mais les commentaires de notre Ami libraire virtuel (et des autres) sont bons, même si (ouf) je ne suis pas là seul à avoir émis des réserves quant au style et/ou au ton de la narration. Je crois d’ailleurs que c’est ce qui rend le livre plus long à lire: toutes les phrases sont sujettes à des jeux de mots, des mots détournés, des suffixes, des préfixes, etc.

Un bilan mitigé, mais étonnament positif: le test de la mémoire est imparable, je me souviens de l’histoire…

et j’ai surtout envie de relire tout Holmes…

261 pages, Ed. Pocket, 2013

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s