By Zoé : Les cadavres n’ont pas froid aux yeux – Andréa Japp

les_cadavres_n'ont_pas_froid_aux_yeux-Andrea_JappEn cette période estivale, j’ai eu envie d’une lecture légère et amusante… comme le récent « 5 filles, 3 cadavres mais plus de volant ». Vous pouvez vous faire une idée du roman en imaginant les filles de « sex and the city » vivant à Paris, confrontées à des cadavres et décidant de mener l’enquête. Un croisement original et réussi entre polar, livre humoristique et « chick lit ». Le deuxième tome étant aussi sorti en poche, me voilà repartie à la rencontre de la pétillante bande de copines un peu déjantées crée par Andréa Japp. « Les cadavres n’ont pas froid aux yeux » peut se lire indépendamment du premier tome puisqu’il concerne une autre enquête. Seules 2/3 petites références sont faites aux événements 1er tome.

4ème de couverture : Parfois, il faudrait rester au lit. C’est ce qu’Hélène, chercheuse au caractère explosif, aurait dû faire ce matin-là, au lieu de venir au labo. Car la tête d’un collègue – ce n’est pas une grosse perte, c’était un abruti, soit dit en passant – a été déposée pile au milieu de sa table de travail. Non seulement ça lui fiche en l’air une matinée de manip’, mais en plus, Hélène, les cadavres, elle commence à en avoir plein le dos. Avec ses copines Emma, la blonde en mal d’enfant, Nathalie l’ex femme au foyer qui vit une seconde jeunesse, Charlotte la psy qui couche toujours avec le plus gratiné de ses patients et Juliette, l’esthéticienne qui chouchoute une clientèle masculine triée sur le volet, elles ont déjà été mêlées à une sale histoire de triple meurtre. Et ça avait bien failli tourner au vinaigre. Alors, là, franchement, cette tête sans corps, c’est trop. […]
Quand la reine du crime s’attaque à la comédie policière, on tourne les pages aussi vite qu’on dévore un macaron !

Je trouve que cette 4ème de couverture restitue bien l’esprit et l’ambiance du livre. Elle permet de cerner la plume légère, vive et incisive de l’auteur. Point positif, étant déjà familière de nos héroïnes, j’ai, cette fois-ci, eu facile à entrer dans l’histoire. Dans le premier tome, il m’avait fallut un peu de temps pour intégrer qui était qui, avait quel job, … Bref, j’ai retrouvé avec grand plaisir cette bande de femmes indépendantes qui mènent leurs carrières de main de maître et qui adorent discuter de leurs histoires de cœurs. D’ailleurs, une nouvelle recrue vient gonfler les rangs : Marie-Hortance-Dominique de la Theullade, MHD pour les intimes, tout un programme…
Malgré tout, notre joyeuse bande a la fâcheuse tendance à croiser la route de cadavres et, cette fois-ci, c’est Hélène qui se retrouve confrontée à un meurtre dans son laboratoire. Les indices semblant l’incriminer, la bande, fidèle à ses principes, décide de se serrer les coudes et de démasquer le coupable. Le meurtrier qui s’amuse à faire accuser Hélène n’a qu’a bien se tenir ! Nos mousquetaires en jupes partent fureter dans différentes directions et ce ne sera pas sans risque, surtout pour Hélène connue pour son tact légendaire et son franc-parler. Même si les téléphones n’arrêtent pas de sonner pour que tout le monde soit tenu au courant des derniers évènements, rien de ne vaut un dîner en soirée pour débriefer toutes ensembles et établir les prochains plans d’attaque. Et pour relâcher toute la tension générée, les discussions sur les hommes agrémentées d’un petit verre sont toujours un remède efficace.

La légèreté de ton et l’humour sont toujours au rendez-vous. De plus, c’est rythmé et rafraichissant donc ça se lit bien. L’intrigue est efficace et j’ai apprécié la plongée dans un laboratoire parisien vu par l’œil pas toujours objectif d’Hélène. La française Andréa Japp n’a donc rien à envier à Janet Evanovich, créatrice de la délirante série des aventures de Stéphanie Plum. Bien sûr ce ne sera pas le meilleur polar ou le meilleur suspense de tout les temps mais c’est un livre parfait pour les vacances. Oui, ça se lit vite, oui, je ne pense pas en garder un souvenir impérissable mais c’est de la détente et, de temps en temps, c’est juste ce qu’il faut.

288 pages, Ed. Marabout, 2012.

Publicités

Une réflexion sur “By Zoé : Les cadavres n’ont pas froid aux yeux – Andréa Japp

  1. Pingback: By Zoé – Un cadavre peut en cacher un autre – Andréa Japp | Livres by Marie

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s