By Zoé : Trouvée – Luc Bossi et Isabelle Polin

Trouvée-Luc_Bossis-Isabelle_PolinJ’aime bien revenir aux auteurs qui m’ont plu et j’avais vraiment bien apprécié « Manhattan Freud », le précédent roman du français Luc Bossi. Certes, ce n’est pas toujours gage de réussite (j’en ai fait l’expérience récemment avec le deuxième livre d’Erica Bauermeister) mais cette fois je n’ai pas été déçue : du grand suspense angoissant !

Concernant Manhattan Freud, je ne peut que vous le recommander si vous ne l’avez pas lu. Il s’agit d’une enquête menée par Freud, invité à Manhattan pour une conférence. Marie l’a lu aussi et vous trouverez son post ici.

« Trouvée » n’est pas un pavé et malheureusement la 4ème de couverture en dit un peu trop et gâche les premières pages du livre. Le personnage principal du roman est Clara, une jeune femme épanouie, étudiante en histoire de l’art à Bordeaux et éperdument amoureuse de son compagnon François Ménard, un neurologue réputé. L’univers idyllique de Clara bascule le jour où elle trouve dans ses feuilles de cours un mot mystérieux : « Je t’ai trouvée ». Une sombre histoire de meurtre refait alors petit à petit surface et la traque commence …

Le début du récit est très dynamique et dès les premières pages les auteurs parviennent à nous surprendre. Puis l’intrigue se met en place. François Ménard est neurologue et les auteurs lui ont imaginé des facultés sur la mémoire très dérangeantes. Que faire, à qui faire confiance, à quoi se raccrocher quand vous doutez de la véracité de vos souvenirs ?  Le peu de personnages et le cadre du récit concourent à créer une tension palpable dans tout le livre. Clara et François vivent dans une maison en dehors de Bordeaux qu’ils ont baptisée « Bahia ». C’est leur havre de paix, une maison moderne mais douillette, nichée dans la foret et baignée par un étang. D’ailleurs Clara et François aiment aller flâner en barque sur celui-ci. Malgré tout, lorsque le brouillard se lève sur l’étang ou les bois environnants, ce refuge calme et isolé devient un terrain menaçant, idéal pour la traque.
Vous l’aurez compris c’est un thriller efficace et j’ai été happée par cette angoissante histoire. Jusqu’à la dernière page on doute, on hésite, mais qui donc est le meurtrier ! Décidément, après Deux gouttes d’eau de Jacques Expert, les français n’ont pas à rougir de leurs thrillers.

Bien que les 2 livres évoquent des thématiques liées au fonctionnement du cerveau (Manhattan Freud évoquait la psychanalyse et l’inconscient et ici notre neurologue s’intéresse à la mémoire et aux souvenirs), ils sont de styles fort différents. J’ai gardé de « Manhattan Freud » le souvenir d’un livre au rythme assez calme alors qu’ici nous avons un récit prenant, plein de tensions et de suspense. Je suis impressionnée par le changement de genre de l’auteur (peut être est-ce le fruit de son association avec Isabelle Polin) et je suis curieuse de voir ce qu’il(s) nous réservera(ont) pour le prochain livre.

288 pages, Ed. Le Livre de Poche, 2015.

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s