Déceptions de Septembre 2015

3 articles qui disent que je n’ai pas aimé une histoire, c’est pas sexy. Voilà donc un condensé des livres qui ne m’ont pas réussi pendant ce mois de septembre.

  • Alex_Rider-stormbreaker-Anthony_HorowitzAlex Rider, Anthony Horowitz

Je crois que ce livre est depuis un moment sur ma liste de lecture, j’étais donc assez confiante en me lançant dans la lecture. L’édition que j’ai lue, trouvée dans une librairie d’occasion, reprend des images tirées du film, et m’ont déjà, malheureusement, donné une assez mauvaise image de l’histoire, puisque c’est tout à fait caricatural… et pour enfants. Certains films du genre sont amusants, puisqu’ils sont à prendre au 3ème degré, comme Spy Kids par exemple, mais là, même pas trouvé d’humour!

 » Quand on sonne à votre porte à trois heures du matin, ce n’est jamais bon signe.  » Voilà ce que pense Alex en voyant deux policiers devant sa maison. Il a raison : lan Rider, son oncle et unique parent, s’est tué en voiture. Et les bouleversements ne font que commencer dans la vie du collégien londonien. Découvrant que son oncle était en réalité un espion, le voici, malgré lui, enrôlé à son tour, à quatorze ans, par le MI6, les services secrets britanniques. Sa première mission : découvrir ce qui se cache derrière le Stormbreaker, un nouvel ordinateur ultrapuissant… Le premier épisode des aventures d’Alex Rider, magistralement Interpreté par Alex Pettyfer, dans un film à vous couper le souffle !

C’est, à mon sens, clairement un livre pour jeunes et je ne me suis pas trouvée dans la cible. J’ai lu hyper vite (presque juste le temps d’un long bain) et j’ai fermé en étant plus que mitigée. Balancer un enfant, sans entrainement (ou si peu!) dans un piège avec des armes à feu et des dangers mortels m’a paru tout à fait … inadapté? Mais je comprends que les enfants y voient une aventure incroyable…

Dans l’esprit, Artemis Fowl m’avait bien plus plu! C’est un succès incroyable en tout cas, je ne dois simplement pas être dans la cible (le film est par contre hyper mal noté).

235 pages, Ed. Hachette Jeunesse, 2006. Trad. A. Le Goyat

  • Les quinze premières vies d’Harry August – Claire North les_quinze_premières_vies_d_harry_august-claire_north

Il y a des livres que l’on voit partout, des effets de mode. Celui là est pile dans cette veine là, et le résumé me paraissait prometteur!

Harry August se retrouve sur son lit de mort.
Une fois de plus.
Chaque fois qu Harry décède, il naît de nouveau, au lieu et à la date exacts auxquels il est venu au monde la première fois, possédant tous les souvenirs des vies qu il a déjà vécues. À la fin de sa onzième vie, une petite fille apparaît à son chevet. « J ai bien failli vous rater, docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d enfant à adulte, d enfant à adulte, remontant de génération en génération depuis un millénaire dans le futur. Le voici : la fin du monde approche, et nous ne pouvons pas l en empêcher. À vous de jouer. »

Malheureusement, j’ai trouvé ça très (trop??) répétitif, ennuyeux, compliqué et tarabiscoté, et ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Je pensais lire un équivalent de la série « Forever », et … pas du tout. En relisant le résumé, c’est moi qui ais lu de travers: il est clairement indiqué que le héros renaît au même endroit et au même moment; il est donc condamné à vivre la même vie en ayant la possibilité de faire des choix différents. L’idée aurait pu être chouette, mais on tombe dans une histoire de scientifique fou qui m’a complètement ennuyée. Je n’avais pas envie de lire ça, je ne comprends rien à ces théories scientifiques farfelues et complexes, bref, loupé!

528 pages, Ed. Milady, 2015. Trad. I. Troin

  • la_foret_des_mythagos-robert_holdstockLa forêt des Mythagos – Robert Holdstock

Un des livres les plus anciens sur ma liste de lecture. Une énorme déception!

Dans un coin perdu du Herefordshire s’étend le bois de Ryhope, vestige d’une ancienne forêt remontant à la dernière glaciation ; un bois tellement dense qu’il paraît impossible d’y pénétrer au-delà d’une certaine limite. George Huxley, qui s’est établi avec sa famille à l’orée de Ryhope, est pour d’obscures raisons obsédé par cette forêt, par l’idée d’en explorer les profondeurs ; une obsession qui le conduit à négliger sa femme et ses enfants. Après sa mort, en 1946, ses deux fils se retrouvent à Ryhope où, grâce aux carnets qu’il a laissés, l’étrange vérité leur est peu à peu révélée : dans ce coin de l’ancienne Angleterre, il semble que l’inconscient collectif humain soit capable de donner vie aux peuplades des mythes et des légendes. Et qu’au détour d’un sentier, ou bien derrière un arbre, se dissimulent Guiwenneth, la belle princesse celte, Jason et ses argonautes, le roi Arthur Pendragon et bien d’autres héros encore…

Encore une fois, trop compliqué pour moi, quasi cryptique, bourré de vocabulaire spécifique, qui demande une mise en place efficace, quand je l’ai trouvé d’une longueur infinie. Pas réussi à lire en entier, j’ai essayé, lutté et laissé tomber. L’étude quasi sociologique des mythes collectifs, qui prennent vie dans ce coin reculé d’Angleterre était effectivement prometteur, mais c’est tellement compliqué, long, touffu que j’ai eu autant de mal à accéder à l’histoire que nos héros à pénétrer dans ces bois inaccessibles.

Les commentaires sont vraiment bons, et je comprends pourquoi je l’avais mis sur ma liste de lecture (Série de 6 tomes, bardée de prix littéraires)… mais sans façon! (Pour le mini côté positif, je trouve que la couverture est très jolie!!)

464 pages, Ed. Folio, 2004. Trad. W. Desmond, préface de B. Aldiss

Publicités

Une réflexion sur “Déceptions de Septembre 2015

  1. Pingback: Raven’s gate, Le pouvoir des cinq, T1 – Anthony Horowitz | Livres by Marie

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s