Le liseur du 6h27 – Jean Paul Didierlaurent

Le liseur du 6h27 - Jean Paul Didierlaurent Annoncé comme un livre « feel good », rapide et léger dans le sac à main, voilà de quoi j’avais besoin.

Ce livre m’aura accompagnée pendant un trajet de métro, aller et retour… un livre qui se lit vite donc. Histoire légère, oui, mais pas vraiment. Feel good? Un peu, mais pas tant que ça non plus. 

Zoé a lu ce livre il y a quelques temps, sa chronique était assez discrète, puisqu’elle voulait laisser le livre parler pour lui même. C’est effectivement une bonne stratégie, puisque ça se lit tellement vite, qu’il n’y a pas ou peu de matière à faire une longue chronique ici. Et pourtant, il y aurait beaucoup à dire!

J’avais en tout cas suivi le bon conseil de Zoé, et je ne savais pas vraiment de quoi cette histoire parlait, et j’ai d’ailleurs été intriguée au début: où va-t-on? On voit ensuite l’intrigue se mettre en place et on se laisse emporter.

Ce livre ne laisse pas indifférent, il est d’un autre genre de ce que l’on peut lire d’habitude. Zoé l’avait qualifié de « lecture originale », voilà qui est tout à fait exact. Je suis d’ailleurs bien incapable de dire si j’ai aimé ou détesté! Comme je le disais, c’est pour moi loin d’être un livre « feel good », c’est profondément triste! On parle de solitude, de métiers de merde (au sens très littéral), d’ennui, de dépression, de la vieillesse, du handicap… j’ai trouvé que ça faisait un peu beaucoup de sujets pour un si petit livre. Certes, si c’est un conte de fées moderne, les gens que nous sommes sont tous un peu cabossés, dedans et dehors, mais jusqu’à avoir besoin de manger des chouquettes aux WC? mon côté optimiste refuse d’y croire!

Les avis sont très mitigés sur cette histoire, et je les comprends…. A vous de vous faire votre propre idée! Sauf si vous avez peur des rats et des grosses vilaines machines qui prennent vie la nuit….

208 pages, Ed. Folio, 2015

On sent en tout cas que l’auteur a un problème avec les prénoms! Il faut dire qu’il en a 4 à lui tout seul, je comprends que ça ait pu être déroutant, dans un monde ou tout ce qui peut être identifié par les autres comme une faiblesse est exploité jusqu’à la moelle! Futurs parents, pensez au bien être de votre enfant…. et choisissez une combinaison prénom/nom « portable »! 🙂

Publicités

4 réflexions sur “Le liseur du 6h27 – Jean Paul Didierlaurent

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s