Fille du sang, les joyaux noirs T1 – Anne Bishop

La trilogie des joyaux noirs, T1, Fille du sang - Anne BishopJ’avais envie de fantasy, (et le papa Noël a été généreux en bons cadeaux chez mon libraire virtuel préféré – Merci!) et je me suis penchée sur cette trilogie, très bien notée, qui était sur ma liste de lecture depuis un moment.

C’est une histoire qui se mérite. C’est compliqué, on a l’impression de ne RIEN comprendre (mais alors vraiment RIEN) au début, j’ai peiné, je me suis même demandé si j’avais zappé un tome avant, si j’allais lâcher… et à un moment donné tout bascule, le rythme de lecture s’accélère et une fois la dernière page terminée on cherche frénétiquement la suite.

J’ai été raisonnable, je me suis contentée de l’ajouter à ma liste de lecture (j’ai trop de choses à lire et envie de variété) mais je sais que je retrouverais avec plaisir cet univers un peu particulier.

Une histoire de (dark?) fantasy, dans un monde où les femmes soumettent violemment les hommes, où les espèces cohabitent (des personnages comme nous, des personnages avec des ailes…?? un savant mélange), où les démons et les fantômes coexistent, où les gens vivent des millénaires et où la magie, en tout cas, domine.

On y parle de la « sauveuse », qui permettra aux espèces de revivre après une période de tyrannie, mais on y parle aussi d’inceste, de viol, de torture, de domination, de réconciliation, de « vivre ensemble », d’amour, etc. Au passage, notez que ce livre est à destination d’un public averti – vu les sujets, c’est compréhensible – il y a, en effet, certaines scènes qui peuvent perturber des jeunes (violence et/ou érotisme). Ce n’est donc pas à mettre dans toutes les mains.

Je ne sais pas comment seront les tomes suivants, mais celui là m’a marquée (et pourtant, j’en ai lu de la fantasy). C’est vraiment bien, mais il faut accepter de se laisser mener par le bout du nez pendant une bonne partie de l’histoire, le temps de se familiariser avec l’univers et d’en apprécier les nuances…

La 4e de couverture (pour planter le décor… Attention, malgré les pages explicatives au début, on patauge et il faut gérer les noms, les races, les pouvoirs, et… les joyaux!- peut être plus facile avec un livre papier, puisqu’on peut plus facilement revenir à ces petites notes de début… ) Il y a sept cents ans, une Veuve Noire a vu une prophétie prendre vie dans sa toile de songes. Désormais, le Sombre Royaume se prépare à l’arrivée de sa Reine, la sorcière qui détiendra un pouvoir plus grand que celui du Sire d’Enfer lui-même. Mais, celle-ci est encore jeune, influençable et vulnérable face à ceux qui voudraient la pervertir. Or, quiconque la tient sous sa coupe contrôle la Ténèbre. Trois hommes, des ennemis jurés, le savent. Et ils connaissent la puissance que recèlent les yeux bleus de cette enfant innocente. Ainsi commence un impitoyable jeu d’intrigues, de magie et de trahisons, dans lequel la haine et l’amour sont les armes… et dont le trophée est bien plus redoutable que tous l’imaginent.

Amateurs (courageux) du genre: F.O.N.C.E.Z. (et vous êtes prévenus: accrochez vous!)

PS: j’en profite pour signaler que l’excellente Meg Corbyn est aussi née sous la plume de cet auteur, et que cette série là aussi vaut le coup, dans le genre vampires/loup garous – pas du tout façon Twillight, je vous rassure…

482 pages en version imprimée (lu en format Kindle), Ed. Bragelonne, 2012. Trad. C. Kreutzberger

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s