Le médecin d’Ispahan – Noah Gordon

Le Médecin d'Ispahan - Noah GordonJ’ai traîné avant de me lancer dans ce pavé, alors qu’il m’était chaudement recommandé par plusieurs personnes.

Difficile d’expliquer ce qu’est ce livre, si ce n’est un voyage vers une nouvelle vie, vers une vocation, qui ne peut être façonnée qu’à l’autre bout du monde.

On y découvre une certaine vision de la médecine, dans un monde qui mélange encore sacré et santé, où les religions façonnent les gens, mais où les balbutiements des transports permettent de s’ouvrir (très difficilement) à de nouvelles idées et de nouvelles cultures. Les avancées des uns, les retards des autres, les tours de magie et autres potions et onguents mais également les opérations de haut vol, les pages défilent et les aventures de notre héros Rob avec, sans ennui… Les personnages sont tous surprenants, humains et attachants. Tous vont devoir consentir à quelques sacrifices et arrangements avec la vérité…

J’ai passé un super moment de lecture, dans un univers riche, très visuel, presque comme un film (qui a l’air d’exister d’ailleurs), et je sais que c’est une histoire dont je me souviendrais. En préparant cette chronique, je lis avec plaisir qu’il y a d’autres tomes qui permettent de retrouver la famille Cole… et hop, sur ma liste de lecture!

Pour ceux qui seraient tentés par cette épopée médiévale et médicale, voilà la 4e de couverture (que j’ai élaguée: trop de détails qui en disent beaucoup sur l’histoire, excusez cette liberté!):

Londres, en l’an 1021. Orphelin, Rob J. Cole, neuf ans, est recueilli par un barbier-chirurgien et devient son apprenti. Ensemble, ils sillonnent l’Angleterre. C’est une époque où l’on brûle les sorcières, où la vie est dure et la mort vite venue… Mais Rob n’a qu’une idée en tête : devenir médecin … […]

Le Médecin d’Ispahan est un formidable roman d’aventures. C’est l’histoire d’un homme enflammé d’une passion dévorante : vaincre la mort et la maladie, guérir. Pour atteindre son but, il fuira la brutalité et l’ignorance de l’Angleterre du xie siècle, traversera tout un continent pour découvrir la cour de Perse, le monde étonnant des universités arabes et la chaude sensualité des palais d’Ispahan. Et, dominant tout cela, Le Médecin d’Ispahan est la magnifique histoire d’un amour que rien ne parvient à détruire.

Je le redis (au cas où ma chronique n’était pas assez claire): voilà un livre à lire!

603 pages, Ed. Le Livre de poche, 1990. Trad. D. Rist & S. Lamblin

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s