Le diable de la Tamise – Annelie Wendeberg

le_diable_de_la_tamise-annelie_wendebergZoé (clique ici pour voir son blog) avait chaudement recommandé la lecture de cette histoire. Un trajet en train assez long, une librairie de gare bien achalandée, hop, me voilà le nez dans l’histoire.

Ça se lit assez vite, 240 pages, ça fait un moment que je n’ai pas lu un livre si court. Et je suis bien embêtée, parce que je crois que je n’ai pas aimé autant que j’aurais voulu!

L’intrigue est clairement supportée par l’héroïne, Anna, qui vit une drôle de vie (je ne vais pas trop en dire), et qui n’hésite pas à payer de sa personne pour démasquer un terrible complot… Sherlock et Watson (le second d’autant plus) sont relégués au rôle de vrais sidekicks, et n’ont une présence que très limitée dans le livre, presque comme une sorte de faire valoir… J’aurais voulu en voir plus!!!!

Le problème, c’est que l’histoire est effectivement atroce, mais qu’on sait bien que les progrès de la médecine n’ont pas été tous faits sans difficultés et que toutes les découvertes scientifiques ne se sont pas faites par accident. Donc s’offusquer de ça maintenant, au chaud dans nos maisons douillettes, ça me chiffonne un peu.

Ajoutez à ça que l’héroïne est pas marrante, pas sympathique, bref, ce n’est pas mon délire. Je crois que le monde scientifique n’est pas assez mon truc, c’est plus (si peu) l’univers de Zoé, et ça se traduit dans sa critique, bien plus positive de la mienne…

Voila la 4e de couverture:

Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l’autopsie n’avaient poussé Kronberg à s’intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holmes. Et il ne faut que peu de temps au célèbre détective pour percer le secret du médecin qui, en réalité, est… une femme. Un secret qui pourrait la mener droit en prison s’il venait à être révélé. Mais tous deux vont unir leurs forces pour débusquer un criminel aussi redoutable que Jack l’Éventreur…

En résumé, pas une lecture désagréable, mais pas d’atomes crochus avec l’histoire… (Et je dois dire tout de même que la couverture est canon et a un peu contribué au fait que j’achète le livre… je suis si influençable…. )

240 pages, Ed. 10 18, 2017. Trad. M. Blanc-Jouveaux

Publicités

2 réflexions sur “Le diable de la Tamise – Annelie Wendeberg

  1. J’avoue ce livre était plus dans mon univers 😉
    Pour la couverture moi je préfère celle de la version brochée, comme quoi on n’arrive pas à se mettre d’accord sur ce livre !
    Espérons que les futurs tuyaux qu’on s’échangera seront plus fructueux.

    J'aime

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s