Noir Sanctuaire – Preston & Child

Noir Sanctuaire - Preston & ChildRetour aux basiques avec une aventure de la série Pendergast et nos chers protagonistes.

Ce qui frappe, dès les premières pages, c’est le rythme qui s’installe et qui nous entraîne vite et loin, accroché au livre, pour savoir ce qui va se passer…. et on est pas déçus.

D’ailleurs, pour préserver l’intrigue, je vous ordonne (oui, carrément) de ne PAS lire la 4e de couverture: à cause d’elle, vous perdez tout le suspense… Cette série doit se lire dans l’ordre, donc si vous en êtes arrivé là, pas besoin de lire ce fichu résumé: vous êtes accro à la série, faites donc confiance à nos auteurs.

Pour moi, tout à commencé avec « le cabinet de curiosités » qui m’a fait frissonner mais qui m’a surtout fait passer un moment de lecture assez mémorable…. C’est un mélange de thriller, avec une grosse part de surnaturel (mais est plus « scientifique » que paranormal). Pendergast est un héros assez particulier, un peu dans le genre Sherlock Holmes (mais travaillant au FBI à sa façon) avec une capacité de déduction et d’analyse assez remarquable. Il est entouré de personnages assez explosifs et finalement attachants. Tout ce petit monde va et vient au gré des épisodes pour combattre un méchant assez tordu et assez comparable à Moriarty: il est souvent insaisissable mais toujours là!

Donc, je vous recommande de faire pareil, direction « Le cabinet de curiosités ». Wikipédia dit qu’il faut commencer par deux autres livres, mais j’admets que je ne m’en souviens pas…. Donc vous pouvez tout à fait être disciplinés, tout en sachant que Pendergast n’est pas le héros principal de ces deux livres, il se met en place doucement avant d’entrer sous les feux des projecteurs pour de bon ensuite, ou faire comme moi et entrer direct dans le vif du sujet!

Bref, voilà une série qui vaut le détour, même si j’ai déjà été déçue de certains tomes… Série à ne pas mettre entre toutes les mains puisque ça fait un peu peur d’une part (c’est mon petit côté fleur bleue trouillarde qui s’exprime) et qui peut déplaire aux plus cartésiens d’entre vous d’autre part.

Si vous avez déjà lu la série, ce tome là est à la hauteur. Si vous n’avez pas commencé, vous savez ce qu’il vous reste à faire….

440 pages, Ed. Archipel, 2017. Trad. S. Danchin

 

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s