Opération Napoléon – Arnaldur Indridason

Opération Napoléon - Arnaldur IndridasonBon, ne tournons pas autour du pot: ça se lit vite, mais alors c’est franchement une histoire jetable ou presque.

Un avion nazi qui est retrouvé dans un glacier islandais, qui déclenche une série d’événements aux conséquences dramatiques (le nombre de morts autour de cette histoire est …. débile). Et évidemment, les Américains sauvent le monde ou presque…  bref.

C’est franchement pas la lecture de l’année, c’est un livre à lire (pour les amateurs de théorie du complot et de thriller au rythme soutenu) dans un train ou un avion et à oublier dès la dernière page tournée.

Quand je pense aux livres de qualité que j’ai pu lire de cet auteur, la comparaison avec celui là est franchement surprenante. Je pense notamment à la cité des jarres qui m’avait fait me ruer sur la suite, mais cet engouement s’est doucement étiolé au fur et à mesure de mes lectures.

Les critiques sont très mitigées, on sent que l’attachement à l’auteur ne suffit plus pour faire recette.

Next! Que c’est difficile de trouver un polar ou un bon livre d’action…!!

432 pages, Ed. Points, 2016. Trad. D. Fauquemberg (Damned! Je lis au passage que ce livre a été écrit en 1999…. Les sirènes du marketing et de la communication sont encore passées par là, pas sûre que ce soit intéressant pour l’auteur…)

 

Publicités

Le dompteurs de lions – Camilla Läckberg

Le dompteur de lions - Camilla LäckbergJe tente un énième come back (j’espère que vous admirez mon acharnement à revenir et repartir…), pour de bon ou non, aucune idée!

J’aurais pu commencer par d’autres livres, mais celui là a une saveur particulière: j’ai lu et adoré tous les autres, j’avais hâte de le lire (rendez vous compte, dans une période où je ne lis pas, avoir hâte de lire….!) et j’ai été prodigieusement déçue de l’histoire.

J’ai trouvé ça mou, mou et remou. Et je ne suis pas la seule, on voit, en parallèle des commentaires archi positifs, une certaine lassitude s’installer chez certains lecteurs. Les histoires se suivent, les rebondissements se ressemblent… Il y a évidemment des twists, mais le reste de l’histoire ne réussit pas à donner au tout une apparence sympathique.

Pour le détail de l’intrigue, la 4e de couverture: Une jeune fille disparue depuis plus de quatre mois erre à moitié nue à travers la forêt enneigée avant d’atterrir sur une route déserte. La voiture arrive de nulle part, le choc est inévitable. L’accident n’explique pourtant pas les yeux crevés de la victime et les nombreuses blessures sur son corps. Lorsqu’Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire de meurtre impliquant un ancien dompteur de lions, elle ne se doute pas que les sombres tentacules du passé sont en train de se refermer sur le présent. Et que le cauchemar ne fait que commencer…

J’en profite pour signaler que c’est particulièrement violent et cruel, avec des détails peu appétissants… Avis aux amateurs.

Bref, belle déception à la clé pour moi, mais j’ai persévéré malgré tout (ouf!) et j’ai quelques (autres) bonnes lectures en stock. Quant aux aventures de Camilla Läckberg, j’espère qu’elle trouvera une nouvelle dynamique au prochain épisode, vers lequel je ne vais certainement pas me ruer…

392 pages, Ed. Actes Sud, 2016. Trad. L. Grumbach

La 8e confession – James Patterson

La 8e confession - James PattersonJe suis en retard, la faute à un PAVE de plus de 1.000 pages qui me fait traîner mais dont je vous parle vite, et en plus, je ne suis pas enthousiaste (sur le pavé non plus d’ailleurs…).
Encore… je sais.

Je vais de nouveau coller ça sur le dos de la météo, c’est forcément de la faute de la pluie, on est tous d’accord.  Lire la suite

Déceptions de ce début d’année

On ne peut pas plaire à tout le monde et tout ne me plaît pas!

Deux lectures qui ont fait … flop. D’affilée en plus. Je vais devoir porter une attention toute particulière au prochain livre que j’ouvrirais!

Le Déchronologue - Stephane BeauvergerLe déchronologue – Stéphane Beauverger 

Ce livre m’a fait l’effet d’un soufflé… raté. On le prépare, on s’investit, on le regarde gonfler amoureusement, et au moment critique… badaboum.

Les commentaires sont globalement bons, j’ai croisés quelques critiques hyper positives qui m’ont fait ajouter ce livre à ma liste de lecture. Mais je suis tout à fait passée à côté. C’est compliqué, les chapitres sont dans le désordre, tout se brouille, et au final, j’ai trouvé ça tout à fait indigeste et j’ai accéléré ma lecture… sans regret. Il m’a manqué de la cohérence, une ligne directrice, des explications, des détails, etc. Bref, j’ai loupé un truc.

Pour ceux qui aiment les pirates qui évoluent dans les eaux du temps, voilà le résumé:

« Je suis le capitaine Henri Villon, et je mourrai bientôt. Non, ne ricanez pas en lisant cette sentencieuse présentation. N’est-ce pas l’ultime privilège d’un condamné d’annoncer son trépas comme il l’entend ? C’est mon droit. Et si vous ne me l’accordez pas, alors disons que je le prends ». Ainsi débute le récit du capitaine Villon. Il lutte avec son équipage de pirates pour préserver sa liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles. Son arme : le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps.

560 pages, Ed. Folio SF, 2011

Endgame, La Clé du Cliel - James Frey et Nils Johnson SheltonEndgame, T2, La clé du ciel – James Frey & Nils Johnson-Shelton

J’avais été intriguée par le premier tome, sans que ce soit un coup de cœur et j’avais impatience de savoir comment tout ça allait évoluer.

Ca a mal commencé, puisque j’ai déjà eu beaucoup de mal à comprendre ce que je lisais, il n’y a rien qui permet de retrouver les personnages. Il manque un petit résumé du tome précédent. Donc j’ai lutté en lisant les premières pages.

Ensuite, je trouve que c’est hyper hyper violent, que globalement, il ne se passe pas grand-chose, et que plus les pages se tournent, plus c’est abracadabrantesque. Je ne suis pas contre ce genre d’univers, si on perçoit que tous ces ajouts apportent quelque chose à l’histoire, mais ici, ça ne fonctionne pas. Too much, voilà comment je définirais ce livre!

C’est également un jeu de piste grandeur nature et on trouve des indices au fil des pages. Ce n’est pas polluant pour la lecture, et même pire: ça n’apporte rien du tout ET c’est sans lien (ou alors je ne l’ai pas vu) avec l’histoire. Sachant que le jeu de piste est sans obligation d’achat, je trouve dommage d’enquiquiner ceux qui veulent simplement lire, avec tout ça. Mais c’est du business…

Aucune envie de lire le tome 3, ou la suite, je les laisse se zigouiller entre eux pour le plaisir, avec les détails dégoutants qui vont avec…

Parce que je suis bonne joueuse, le résumé:

Il reste neuf joueurs et les règles ont changé. La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent… Et les Joueurs continuent de Jouer. Jouer, agir, se battre, c’est aussi s’oublier… Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits. 

544 pages, Ed. Gallimard Jeunesse, 2015. Trad. J. Esch

… et je retourne fureter dans ma PAL et chez mon libraire, je ne vais pas me laisser abattre!

By Zoé : Encore des déceptions…

Il est toujours plus facile et enthousiasmant de parler des livres qui nous ont plu mais, parfois, nos lectures nous emballent moins. « L’éveil de Mademoiselle Prim » de N. S. Fenollera et « L’homme qui savait la langue des serpents » d’Andrus Kivirähk sont deux livres qui ne m’ont pas convaincus. J’espère que mes prochaines lectures seront plus passionnantes !
Lire la suite