Récidive – Sonja Delzongle

Récidive - Sonja Delzongle Sonja Delzongle a réussi à m’embarquer au Kenya dans son excellent Dust, et avait moins réussi à me convaincre avec l’histoire suivante, qui se passait aux USA, dans le froid de l’hiver (chronique ici). Lire la suite

Publicités

Soul of London – Gaëlle Perrin-Guillet

Soul of London - Gaëlle Perrin-GuilletEncore un livre qui a atterri sans que je me souvienne comment dans ma liste de souhaits chez mon libraire en ligne (bon, maintenant que j’ai fait mon enquête post lecture, je vois que le livre est à peu près partout, il aurait donc fallu que j’y mette du mien pour passer à côté, mais c’est déjà arrivé…). A l’heure où j’écris ce petit mot, le prix pour la version électronique est de 2€, et franchement, ça vaut le coup. Lire la suite

Opération Napoléon – Arnaldur Indridason

Opération Napoléon - Arnaldur IndridasonBon, ne tournons pas autour du pot: ça se lit vite, mais alors c’est franchement une histoire jetable ou presque.

Un avion nazi qui est retrouvé dans un glacier islandais, qui déclenche une série d’événements aux conséquences dramatiques (le nombre de morts autour de cette histoire est …. débile). Et évidemment, les Américains sauvent le monde ou presque…  bref.

C’est franchement pas la lecture de l’année, c’est un livre à lire (pour les amateurs de théorie du complot et de thriller au rythme soutenu) dans un train ou un avion et à oublier dès la dernière page tournée.

Quand je pense aux livres de qualité que j’ai pu lire de cet auteur, la comparaison avec celui là est franchement surprenante. Je pense notamment à la cité des jarres qui m’avait fait me ruer sur la suite, mais cet engouement s’est doucement étiolé au fur et à mesure de mes lectures.

Les critiques sont très mitigées, on sent que l’attachement à l’auteur ne suffit plus pour faire recette.

Next! Que c’est difficile de trouver un polar ou un bon livre d’action…!!

432 pages, Ed. Points, 2016. Trad. D. Fauquemberg (Damned! Je lis au passage que ce livre a été écrit en 1999…. Les sirènes du marketing et de la communication sont encore passées par là, pas sûre que ce soit intéressant pour l’auteur…)

 

Les enfants du cap – Michèle Rowe

Les enfants du cap - Michèle RoweLes avis sont mitigés sur ce livre, et je comprends pourquoi. Tout est une histoire, à mon sens, de point de vue de départ: vous attendez un polar ou vous attendez un roman qui se passe en Afrique du Sud.

Et c’est vrai qu’on part quand même un peu orientés, puisqu’un joli bandeau sur la couverture dit clairement que c’est un polar. Alors que, j’ai lu, très justement je trouve, des commentaires qui parlent d’un roman….

Du polar, ce livre aura le meurtre, et l’enquête, même si l’intrigue ne suffit pas à elle seule à porter le livre. L’auteur se concentre beaucoup sur les conditions de vie, les préjugés, la position de la femme, la vie des noirs post Apartheid, la vie des blancs, le développement économique mais aussi la corruption, la violence, la misère…etc, et l’intrigue peine à avancer dans tout ça.

J’ai traîné la patte aussi, et le résumé ne m’a pas aidé puisqu’il annonce un duo qui n’arrive qu’à la fin de l’histoire… mais qu’on attend tout du long…

Un roman sur fond d’enquête criminelle qui se passe en Afrique en Sud, voilà ce qu’est ce livre. Les amateurs de polars pur jus ne sont pas tous contents du voyage, et je les comprends! Pas un page turner chez moi, pas sûre de retenter l’aventure avec cet auteur.

(et du coup, j’ai déjà pris du retard dans les articles de blog…. !)

Bref, je ne vais pas vous coller le résumé en entier, puisqu’il ma déplu, mais voici la version qui me paraît suffire:

Persy Jonas, jeune inspectrice noire issue d’un township, enquête sur un meurtre qui la renvoie à sa propre histoire. 
Tensions raciales, préjugés, corruption, violence… Avec cette première enquête de Persy Jonas, couronnée par le Debut Dagger Award, Michèle Rowe autopsie la réalité sociale d’une Afrique du Sud postapartheid rongée par ses vieux démons.
 
Plus que l’intrigue, classique et bien troussée, ce sont le décor et le contexte politique qui contribuent à l’originalité de ce roman. Pascale Frey, Elle.

512 pages, Ed. Le Livre de poche, 2017. Trad. E. Ménévis

Le dompteurs de lions – Camilla Läckberg

Le dompteur de lions - Camilla LäckbergJe tente un énième come back (j’espère que vous admirez mon acharnement à revenir et repartir…), pour de bon ou non, aucune idée!

J’aurais pu commencer par d’autres livres, mais celui là a une saveur particulière: j’ai lu et adoré tous les autres, j’avais hâte de le lire (rendez vous compte, dans une période où je ne lis pas, avoir hâte de lire….!) et j’ai été prodigieusement déçue de l’histoire.

J’ai trouvé ça mou, mou et remou. Et je ne suis pas la seule, on voit, en parallèle des commentaires archi positifs, une certaine lassitude s’installer chez certains lecteurs. Les histoires se suivent, les rebondissements se ressemblent… Il y a évidemment des twists, mais le reste de l’histoire ne réussit pas à donner au tout une apparence sympathique.

Pour le détail de l’intrigue, la 4e de couverture: Une jeune fille disparue depuis plus de quatre mois erre à moitié nue à travers la forêt enneigée avant d’atterrir sur une route déserte. La voiture arrive de nulle part, le choc est inévitable. L’accident n’explique pourtant pas les yeux crevés de la victime et les nombreuses blessures sur son corps. Lorsqu’Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire de meurtre impliquant un ancien dompteur de lions, elle ne se doute pas que les sombres tentacules du passé sont en train de se refermer sur le présent. Et que le cauchemar ne fait que commencer…

J’en profite pour signaler que c’est particulièrement violent et cruel, avec des détails peu appétissants… Avis aux amateurs.

Bref, belle déception à la clé pour moi, mais j’ai persévéré malgré tout (ouf!) et j’ai quelques (autres) bonnes lectures en stock. Quant aux aventures de Camilla Läckberg, j’espère qu’elle trouvera une nouvelle dynamique au prochain épisode, vers lequel je ne vais certainement pas me ruer…

392 pages, Ed. Actes Sud, 2016. Trad. L. Grumbach

Une fibre meurtrière – Kylie Fitzpatrick

Une fibre meurtrière - Kylie Fitzpatrick Je sais, chers amis, je traîne et je ne publie pas. Je dois avouer que je ne lis pas plus, grosse période de disette… J’ai commencé, refermé, recommencé, etc plusieurs livres, et je peine à avancer sur celui du moment.

Mais, j’ai tellement de retard dans mes posts, que j’ai de la matière (à défaut d’avoir le temps) pour écrire ici!

Kylie Fitzpatrick a écrit la 9e pierre, et j’avais bien aimé l’univers, suffisamment en tout cas pour que cela me laisse un souvenir. J’ai sauté sur l’occasion quand j’ai vu qu’elle avait écrit une autre histoire, qui n’a d’ailleurs aucun rapport avec la première et je n’ai pas regretté!

La couverture est agréable, le titre parfait (c’est rare!) et l’histoire complexe mais divertissante. Bon, malheureusement, le résumé version poche en dit bien trop, donc je préfère ne laisser que la version broché: A la croisée du roman historique et du thriller, Kylie Fitzpatrick signe un subtil et élégant polar victorien qui entraînera le lecteur de la Grande-Bretagne à l Australie en passant par les mers de Chine, dans les méandres du commerce maritime britannique du XIXe siècle, sur les traces d une femme courageuse qui se bat pour trouver sa place dans un monde d hommes.

Et ça suffit bien…. On se laisse prendre par le charme de l’histoire, même si les personnages mettent, pour certains, un peu de temps à se mettre en place. J’ai relu mon post sur la 9e pierre, et c’est la même chose, c’est un livre qui a besoin d’un peu de temps pour se mettre en place. Mais on voyage, on apprend, on frémit avec les personnages… Je valide! Très bon souvenir de lecture de cet été.

Si vous aimez les polars/thrillers/romans historiques/livres avec des femmes fortes..GO!

590 pages, Ed. Actes Sud Editions, 2014. Trad. C. Schwaller