The Paper Magician, livres 2 et 3 – Charlie N. Holmberg

The paper magician, tome 2, Charlie N. HolmbergLe post concernant le tome 1 commençait comme ça: CANON.

Ici, ce sera donc « CANONS » puisque je parle de 2 livres… Une série qui mérite franchement le détour, pour les amateurs de magie évidemment. Seul bémol, des structures narratives et des aventures qui se ressemblent un peu. Mais, la fin du 3e tome annonce un tournant dans la vie de nos héros, ce qui permet donc à l’auteur de rebondir et de nous proposer de nouvelles choses.

Alors je n’en dis certainement pas assez sur les histoires des deux livres, mais, je fais partie de ces gens qui pensent que, quand on aime un premier tome, on continue et surtout qu’on ne commence pas par la fin (même si, comme je suis blonde, ça m’arrive parfois). Pour en savoir plus donc, cliquez sur le lien inséré en début d’article… Et, au cas où, le titre est assez explicite: il y a du papier et de la magie dedans. Bon, et de l’aventure, des enquêtes, de l’amouuuuur…. vous savez tout (ce que j’ai bien envie de dire). The paper magician, tome 3, Charlie N. Holmberg

Dans les moins bonnes nouvelles, en cherchant un peu, j’ai trouvé la suite de la série, prévue en mai 2018, et l’auteur a l’air de retourner vers le schéma apprenti/professeur… Dommage! Mais je suivrai le tout avec un œil attentif tout de même, l’ambiance et les décors valent vraiment le coup. Et je peux avoir une bonne surprise au passage, je ne vais pas risquer de rater ça!

De mes recherches toujours, j’ai lu que Disney avait acheté les droits d’adaptation: voilà une excellente nouvelle, les créations de papier pourront ainsi prendre vie, le film peut être vraiment magnifique!

En bref donc j’ai beaucoup aimé, je recommande…. A suivre alors, en 2018 en livre, un jour au ciné?

The Glass Magician – Édition française (Saga The Paper Magician t. 2): 238 pages, Ed. Amazon Crossing, 2017. Trad. S. Cohen

The Master Magician – Édition française (Saga The Paper Magician t. 3): 210 pages, Ed. Amazon Crossing, 2017. Trad. S. Cohen

Publicités

Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton

Les Illusions de Sav Loar - Manon FargettonDe cette auteure (jeune et française, vous savez dans quel état ça me met), j’ai lu le très bon tome précédent, l’Héritage des Rois Passeurs.

Et c’est bien un « tome » précédent, même si j’ai franchement mis du temps à raccrocher les wagons! En fait, l’histoire se déroule bien avant, pendant et après le tome précédent, la ligne narratrice court sur de nombreuses années, donc les choses ont besoin de se mettre en place. L’histoire est prenante, j’ai été très vite entraînée dedans, mais j’ai bien vérifié deux ou trois fois que je pensais bien lire ce que je lisais!

Bref! Ne vous attendez donc pas à une suite, c’est un peu plus compliqué que ça, mais en gâche en rien le plaisir de la lecture; au contraire, j’ai été intriguée et ça donne encore plus envie d’en savoir plus, et c’est assez original (mais déroutant, que voulez vous, je suis une créature d’habitudes!). Je dois avouer tout de même qu’il est, finalement, sûrement assez facile de recoller les morceaux mais que, ayant lu le livre précédent il y a un an, je ne m’en souvenais pas forcément. Rafraîchissez vous la mémoire rapidement avant, éventuellement, ça peut peut être aider à tilter plus vite!

On suit, dans cette histoire, un petit groupe d’individus, qui se construit malgré eux, se fait et se défait au gré des pages, dans un contexte de fantasy pure: les hommes ont le droit de détenir des pouvoirs magiques, quand les femmes qui en ont sont pourchassées et tuées, sauf si elles arrivent à s’échapper à Sav Loar, havre de paix qui leur est destiné.

Le tout sur fond de guerre de royaumes, d’intrigues politiques, de despotes cruels, de volontés vengeresses, ….

Evidemment, ce groupe constitué de bric et de broc va se mettre en route pour Sav Loar, pour accompagner une demoiselle au potentiel intéressant, rencontrer sur sa route moults obstacles… et ce sera le début de la suite, puisque l’histoire se construit en plusieurs parties, toutes différentes, autour de personnages qui le sont également. Et concernant les personnages, justement, ils sont tous hyper attachants et se dévoilent au fil des pages pour mieux nous surprendre!

Ce livre, pour moi, peut difficilement se lire sans le précédent, sans quoi la fin est un peu incompréhensible, donc pas besoin de détailler le résumé: vous avez aimé le premier, hop, on lit le second.

Voilà une auteure qui me plaît bien, et je retrouverai ses prochaines histoires avec plaisir, qu’elles soient, ou non, en Ombre!

664 pages, Ed. Bragelonne, 2016

The Paper Magician – Charlie N. Holmberg

The Paper Magician - Charlie N. HolmbergCANON! Alors oui, non seulement la couverture est très très chouette (si vous me lisez, vous savez que je suis difficile en la matière…) mais l’histoire est vraiment au niveau.

J’ai été happée dès les premières pages de cette histoire, et j’ai retrouvé un rythme de lecture quasi normal tant j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à nos héros (et à leurs acolytes de papier).

C’est un univers tout à fait magique, fait de cocottes en papier et autres origamis adorables (et moins adorables, mais c’est le jeu), vraiment charmant, qui va forcément tourner un peu vinaigre, mais sans que la violence prenne le dessus.

Je trouve que c’est une histoire assez difficile à catégoriser, je dirais que c’est presque poétique… J’ai même vu que certains comparaient l’univers avec celui du studio Ghibli, et je crois qu’ils ont raison!

Bon, l’histoire est rapide, alors qu’on aurait aimé la faire durer un peu.. peut être que les deux tomes suivants seront plus étoffés (espérons que cela ne noiera pas pour autant l’histoire!)

 Je recommande, lecteurs jeunes et moins jeunes, qui cherchent à mettre de la poésie dans leur quotidien et qui aiment faire des origamis! 🙂

La 4e de couverture en dit trop, donc vous ne la trouverez pas ici – elle vous ruine en quelques lignes la première moitié de l’histoire, je suis RAVIE de l’avoir zappée…. Ma version serait: Ceony Twill, 19 ans, a été assignée à la magie de papier, elle qui rêvait de se lier au métal. Elle entre donc en apprentissage à contrecœur chez son maître, Emery Thane, un des rares magiciens de papier… Ceony devra apprendre à cohabiter avec Emery et ses acolytes un peu spéciaux, et devra travailler dur pour espérer maîtriser la magie de papier et donner vie à ses créations. Elle découvrira aussi les secrets de son maître, à ses risques et périls!

La suite est évidemment dans ma liste de lecture, mais je vais éviter de vous faire des posts à la queue leu-leu de livres issus des mêmes sagas, ça vous enquiquinerait (et vous auriez raison!).

232 pages imprimées (lu en version Kindle), Ed. Amazoncrossing, 2016. Trad. A. Tal

(Monomanie du moment) Kate Daniels – Ilona Andrews

Kate Daniels, tomes 1 à 6 - Ilona AndrewsDes monomanies, j’en ai eu, mais je n’en avais pas eu depuis longtemps.

Le premier tome m’avait laissé une drôle d’impression, je ne savais pas si j’avais aimé ou pas, et d’ailleurs je ne retrouve pas trace de l’article sur le blog… j’ai peut être lu mais pas chroniqué, tellement j’étais indécise sur cette série.

Mais le livre 2 a quand même atterri sur une liste de souhaits (et sur ma liste de lecture!), et étant en vacances, avec l’appli Kindle comme seule option de lecture, j’ai choisi un livre dans un budget acceptable. Oui, parfois, mes critères de choix de livres sont surprenants, mais comment choisir sans critère? 🙂

Donc, c’est tombé sur ce fameux tome 2 de Kate Daniels. Je ne me suis pas laissée impressionner par cette couverture si vilaine… c’est d’ailleurs souvent (malheureusement) le cas dans ce genre de série. Lire la suite