L’exécutrice T1, le Baiser de l’Araignée – Jennifer Estep

l'exécutrice, T1, le baiser de l'araignée - jennifer EstepCette chronique pourrait s’intituler: « où comment se faire avoir en beauté ».

J’ai pris du retard dans ma publication, c’est souvent le cas quand je bute sur un livre ou… quand j’enchaîne tous les tomes de la série sans pouvoir m’arrêter. Et PIRE! maintenant que j’ai changé de version de Kindle, l’autre était vraiment en trop piteux état, je peux acheter la suite d’un clic après la dernière page.

Damned.

Donc en vrai, dans ce post, il y a plutôt… 7 tomes. Je vous épargne la chronique tome par tome: de toute façon, si vous appréciez la série, vous lirez la suite, et vous aurez raison 😉

Cette série est pile ce dont j’avais besoin en ce moment: facile à lire, avec de l’action, de l’aventure, de l’amouuuur… et vu le nombre de livre lus en si peu de temps, vous vous doutez bien que j’ai beaucoup beaucoup accroché.

Comme toute série de ce type, il y a des défauts, des ficelles… ET ALORS? ben on aime quand même. Voilà!

On plonge dans un univers où se mêlent magiciens, humains, géants, nains, vampires, qui vivent dans une ville que l’on pourrait connaître, roulent en voiture, mangent des burgers, lisent des livres et surtout, évidement, ils s’entre tuent! Enfin les très méchants cherchent à tuer les très gentils (et les quelques « gris » qui les accompagnent) et les très gentils ripostent donc. Tout ceci est fort convenu, me direz vous. Oui, mais parfois c’est bien fait, est c’est le cas ici: l’ambiance est juste comme il faut, avec une touche de glamour (et de glauque aussi), les aventures se suivent et ne se ressemblent pas forcément, les méchants changent, les héros arrivent, repartent, évoluent… je me suis attachée à tout ce petit monde!

L’araignée, Gin Blanco, que nous allons suivre au fil des pages (et des tomes…) est une tueuse à gages. Elle fait partie de l’élite de sa profession, et fait preuve d’une efficacité à toute épreuve, aussi discrète qu’une ombre, presque une légende, et surtout, elle tisse sa toile avec patience autour de ses cibles. Forcément, ça peut que déraper, on ne va pas simplement suivre l’araignée dans la réalisation de ses contrats, ce serait un chouïa ennuyeux. Elle sera donc contrainte, de faire des alliances improbables pour arriver à ses fins et sa ténacité sera mise à rude épreuve.

Bref, elle va en prendre plein la figure, et même si on sait qu’elle sera encore là pour le tome suivant, on ne peut que souffrir pour elle!!

Si ce genre de série vous plaît, foncez!

Gros bémol, comme j’ai vraiment « binge-readé » la série, je déplore les répétitions, que ce soit pour poser le décor des épisodes précédents ou faire une liste des différents traits de personnalités et talents, mais elles permettent au lecteur normal de se remémorer ce qui s’est passé… mais on va dire que c’est ma faute, cause lecture intensive non prévue par l’auteur (oui, elle aurait du, je sais, mais que voulez vous…).

Je me suis arrêtée là, mais la suite est dispo (hiiiiii – je suis addict) en anglais, et peut être (je dis bien peut être) que je vais me laisser tenter, sachant tout de même que j’ai une quantité assez impressionnante de livres qui m’attend et que donc, je me cherche d’autres os à ronger entre temps 🙂

346 pages, Ed. J’ai Lu, 2011. Trad. A. Girard

Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton

Les Illusions de Sav Loar - Manon FargettonDe cette auteure (jeune et française, vous savez dans quel état ça me met), j’ai lu le très bon tome précédent, l’Héritage des Rois Passeurs.

Et c’est bien un « tome » précédent, même si j’ai franchement mis du temps à raccrocher les wagons! En fait, l’histoire se déroule bien avant, pendant et après le tome précédent, la ligne narratrice court sur de nombreuses années, donc les choses ont besoin de se mettre en place. L’histoire est prenante, j’ai été très vite entraînée dedans, mais j’ai bien vérifié deux ou trois fois que je pensais bien lire ce que je lisais!

Bref! Ne vous attendez donc pas à une suite, c’est un peu plus compliqué que ça, mais en gâche en rien le plaisir de la lecture; au contraire, j’ai été intriguée et ça donne encore plus envie d’en savoir plus, et c’est assez original (mais déroutant, que voulez vous, je suis une créature d’habitudes!). Je dois avouer tout de même qu’il est, finalement, sûrement assez facile de recoller les morceaux mais que, ayant lu le livre précédent il y a un an, je ne m’en souvenais pas forcément. Rafraîchissez vous la mémoire rapidement avant, éventuellement, ça peut peut être aider à tilter plus vite!

On suit, dans cette histoire, un petit groupe d’individus, qui se construit malgré eux, se fait et se défait au gré des pages, dans un contexte de fantasy pure: les hommes ont le droit de détenir des pouvoirs magiques, quand les femmes qui en ont sont pourchassées et tuées, sauf si elles arrivent à s’échapper à Sav Loar, havre de paix qui leur est destiné.

Le tout sur fond de guerre de royaumes, d’intrigues politiques, de despotes cruels, de volontés vengeresses, ….

Evidemment, ce groupe constitué de bric et de broc va se mettre en route pour Sav Loar, pour accompagner une demoiselle au potentiel intéressant, rencontrer sur sa route moults obstacles… et ce sera le début de la suite, puisque l’histoire se construit en plusieurs parties, toutes différentes, autour de personnages qui le sont également. Et concernant les personnages, justement, ils sont tous hyper attachants et se dévoilent au fil des pages pour mieux nous surprendre!

Ce livre, pour moi, peut difficilement se lire sans le précédent, sans quoi la fin est un peu incompréhensible, donc pas besoin de détailler le résumé: vous avez aimé le premier, hop, on lit le second.

Voilà une auteure qui me plaît bien, et je retrouverai ses prochaines histoires avec plaisir, qu’elles soient, ou non, en Ombre!

664 pages, Ed. Bragelonne, 2016

The Paper Magician – Charlie N. Holmberg

The Paper Magician - Charlie N. HolmbergCANON! Alors oui, non seulement la couverture est très très chouette (si vous me lisez, vous savez que je suis difficile en la matière…) mais l’histoire est vraiment au niveau.

J’ai été happée dès les premières pages de cette histoire, et j’ai retrouvé un rythme de lecture quasi normal tant j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à nos héros (et à leurs acolytes de papier).

C’est un univers tout à fait magique, fait de cocottes en papier et autres origamis adorables (et moins adorables, mais c’est le jeu), vraiment charmant, qui va forcément tourner un peu vinaigre, mais sans que la violence prenne le dessus.

Je trouve que c’est une histoire assez difficile à catégoriser, je dirais que c’est presque poétique… J’ai même vu que certains comparaient l’univers avec celui du studio Ghibli, et je crois qu’ils ont raison!

Bon, l’histoire est rapide, alors qu’on aurait aimé la faire durer un peu.. peut être que les deux tomes suivants seront plus étoffés (espérons que cela ne noiera pas pour autant l’histoire!)

 Je recommande, lecteurs jeunes et moins jeunes, qui cherchent à mettre de la poésie dans leur quotidien et qui aiment faire des origamis! 🙂

La 4e de couverture en dit trop, donc vous ne la trouverez pas ici – elle vous ruine en quelques lignes la première moitié de l’histoire, je suis RAVIE de l’avoir zappée…. Ma version serait: Ceony Twill, 19 ans, a été assignée à la magie de papier, elle qui rêvait de se lier au métal. Elle entre donc en apprentissage à contrecœur chez son maître, Emery Thane, un des rares magiciens de papier… Ceony devra apprendre à cohabiter avec Emery et ses acolytes un peu spéciaux, et devra travailler dur pour espérer maîtriser la magie de papier et donner vie à ses créations. Elle découvrira aussi les secrets de son maître, à ses risques et périls!

La suite est évidemment dans ma liste de lecture, mais je vais éviter de vous faire des posts à la queue leu-leu de livres issus des mêmes sagas, ça vous enquiquinerait (et vous auriez raison!).

232 pages imprimées (lu en version Kindle), Ed. Amazoncrossing, 2016. Trad. A. Tal

(Monomanie du moment) Kate Daniels – Ilona Andrews

Kate Daniels, tomes 1 à 6 - Ilona AndrewsDes monomanies, j’en ai eu, mais je n’en avais pas eu depuis longtemps.

Le premier tome m’avait laissé une drôle d’impression, je ne savais pas si j’avais aimé ou pas, et d’ailleurs je ne retrouve pas trace de l’article sur le blog… j’ai peut être lu mais pas chroniqué, tellement j’étais indécise sur cette série.

Mais le livre 2 a quand même atterri sur une liste de souhaits (et sur ma liste de lecture!), et étant en vacances, avec l’appli Kindle comme seule option de lecture, j’ai choisi un livre dans un budget acceptable. Oui, parfois, mes critères de choix de livres sont surprenants, mais comment choisir sans critère? 🙂

Donc, c’est tombé sur ce fameux tome 2 de Kate Daniels. Je ne me suis pas laissée impressionner par cette couverture si vilaine… c’est d’ailleurs souvent (malheureusement) le cas dans ce genre de série. Lire la suite