Tous les démons sont ici – Craig Johnson

Tous les démons sont ici - Craig JohnsonWoulala! Ce livre commence sur les chapeaux de roues, dès le bandeau très modeste sur la couverture: « une traque sous haute tension, un rythme à vous couper le souffle » complété par un petit mot (très modeste à nouveau): « des personnages formidables, un humour plein d’esprit, un détective brillant et un immense amour pour le Wyoming ».

Bon, donc j’admets que je me méfie: terrible coup de bluff ou terrible bouquin tout court? Ajoutez là dessus de supers notes chez mon libraire virtuel… Quelle pression!  Lire la suite

Publicités

Block 46 – Johana Gustawsson

Encore un polar qui vient du froid… et qui fait franchement froid dans le dos.

Trouvé lors de la grosse OP de bragelonne (Merci Zoé pour l’info, merci Bragelonne d’avoir proposé certains livres à 0,99€ pendant une semaine..), j’admets que le prix a largement contribué à ce que j’achète le livre. J’essaie d’alterner polar et fantasy, histoire de ne pas me lasser d’un genre, et surtout, de ne pas vous lasser, vous amis lecteurs 🙂

Il est difficile de dire ce que genre de livre est, ou pas, un coup de coeur. C’est un peu trop violent et sombre pour en être un, mais ce qui est certain, c’est que l’histoire nous embarque et on est assez vite accroché aux aventures de nos héros frigorifiés.

J’ai simplement un énorme coup de gueule, qui a failli me faire poser le livre: allez savoir pourquoi, l’auteur décide d’exposer l’histoire via des personnages très secondaires; il y en a un qui est d’une vulgarité crasse et misogyne en super bonus. Le premier passage avec ce bonhomme arrive assez vite dans le livre, j’ai d’abord cru que ce serait tout du long comme ça, mais non, ouf! Sans quoi, j’aurais vite arrêté ma lecture, tant c’était insupportable. Pas compris l’intérêt!

Sinon, c’est un polar/thriller sombre, qui alterne flashbacks et temps présent, et qui nous plonge dans l’enfer des camps de concentration, on se demande d’abord où on va, mais on y va, et la lumière se fait petit à petit, inexorablement, vers le fin mot de l’histoire. En lecteurs assidus du genre, vous imaginerez les chutes, et les twists (évidemment qu’il y en a!) mais vous profiterez tout de même du voyage.

Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, vous l’aurez compris.

La 4e de couverture en dit beaucoup, mais comme tout se met en place assez vite dans l’histoire, vous ne perdez pas trop d’effet de surprise.

Falkenberg, Suède. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’une femme.

Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.

Étrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie…

En Suède, Emily retrouve une vieille connaissance : Alexis Castells, une écrivaine pleine de charme spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, ces deux personnalités discordantes se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.

Pour les amateurs du genre, c’est une bonne option! Les commentaires sont assez mitigés sur la toile, mais je l’ai trouvé efficace. Est ce que je vais m’en souvenir dans 3 mois, c’est une autre histoire, mais il aura eu le mérite de me faire passer un moment somme toute distrayant!

La « suite » ou en tout cas les aventures suivantes de l’héroïne, Alexis, sont disponibles, c’est donc que l’histoire rencontre un certain succès.

480 pages imprimées, Ed. Milady, 2016. Trad. M. Jakubowski

 

Une fibre meurtrière – Kylie Fitzpatrick

Une fibre meurtrière - Kylie Fitzpatrick Je sais, chers amis, je traîne et je ne publie pas. Je dois avouer que je ne lis pas plus, grosse période de disette… J’ai commencé, refermé, recommencé, etc plusieurs livres, et je peine à avancer sur celui du moment.

Mais, j’ai tellement de retard dans mes posts, que j’ai de la matière (à défaut d’avoir le temps) pour écrire ici!

Kylie Fitzpatrick a écrit la 9e pierre, et j’avais bien aimé l’univers, suffisamment en tout cas pour que cela me laisse un souvenir. J’ai sauté sur l’occasion quand j’ai vu qu’elle avait écrit une autre histoire, qui n’a d’ailleurs aucun rapport avec la première et je n’ai pas regretté!

La couverture est agréable, le titre parfait (c’est rare!) et l’histoire complexe mais divertissante. Bon, malheureusement, le résumé version poche en dit bien trop, donc je préfère ne laisser que la version broché: A la croisée du roman historique et du thriller, Kylie Fitzpatrick signe un subtil et élégant polar victorien qui entraînera le lecteur de la Grande-Bretagne à l Australie en passant par les mers de Chine, dans les méandres du commerce maritime britannique du XIXe siècle, sur les traces d une femme courageuse qui se bat pour trouver sa place dans un monde d hommes.

Et ça suffit bien…. On se laisse prendre par le charme de l’histoire, même si les personnages mettent, pour certains, un peu de temps à se mettre en place. J’ai relu mon post sur la 9e pierre, et c’est la même chose, c’est un livre qui a besoin d’un peu de temps pour se mettre en place. Mais on voyage, on apprend, on frémit avec les personnages… Je valide! Très bon souvenir de lecture de cet été.

Si vous aimez les polars/thrillers/romans historiques/livres avec des femmes fortes..GO!

590 pages, Ed. Actes Sud Editions, 2014. Trad. C. Schwaller

La moisson des innocents – Dan Waddell

La moisson des innocents - Dan Waddel (les enquêtes du généalogiste) Et hop, je continue mes enquêtes du généalogiste! Une enquête un peu différente ce coup-ci puisque le généalogiste n’intervient pas dans la résolution de l’enquête en elle même, mais il est quand même bien présent… et les histoires de filiation aussi, c’est l’intérêt de cette série je trouve.

Le pitch: deux enfants meurtriers sont relâchés après avoir purgé leur peine… et retrouvés morts. Malgré ce qu’ils ont fait, ils ont aussi droit à la justice, et l’enquête pour retrouver le meurtrier s’engage alors.

C’est simple, efficace, et j’ai apprécié de retrouver les protagonistes des précédents épisodes (voir et ). Ce n’est pas une série coup de coeur, je n’ai aucun sentiment d’urgence entre chaque tome, mais je suis ravie de plonger dans ces enquêtes! Bon, j’admets que la dimension généalogique, omniprésente dans les autres tomes m’a un peu manquée, mais je suppose que le prochain épisode y reviendra!

A suivre!

320 pages, Ed. Babel Noir, 2016. Trad. JR. Dastugue

Carnaval -Ray Celestin

Carnaval - Ray CelestinVoilà un livre acheté au hasard, parce que j’aimais bien la couverture (faible lectrice que je suis) et que j’aime bien l’ambiance qui se dégage en règle générale des histoires qui se passent à la Nouvelle Orléans. Jazz et ambiance toute particulière, j’aime bien!

Et je confirme que c’était un bon achat non prémédité et non étudié  (comme quoi, il faut aussi oser parfois – mais j’ai été un peu échaudée par de terribles navets…) et je ne suis pas la seule de cet avis, puisque les commentaires sont incroyablement positifs.

Pour planter le décor, il s’agit d’une histoire inspirée de faits réels; un tueur à la hache a terrorisé la ville de la Nouvelle Orléans en 1918. L’auteur s’est librement inspiré de tout ça pour en faire un drôle de mélange… C’est en fait 3 enquêtes en une, 3 façons différentes de mener l’enquête et d’arriver à des conclusions identiques mais par des chemins distincts. On a donc 3 équipes: le flic intègre, la petite jeune qui veut devenir détective (femme, noire, albinos… pas que de quoi l’aider à cette époque), et l’ancien flic ripoux, libéré de prison, qui a besoin de trouver le tueur pour d’autres raisons.

Et on croise même un certain Louis Armstrong, et quand on creuse un peu, il s’avère que c’est celui que l’on connaît puisque tous les éléments de l’histoire du personnage sont sur la page wikipédia.

Si je dois être tout à fait juste, je dirais que la multiplicité des personnages compliqué un peu parfois la donne, puisque cela induit des personnages secondaires différents dans chaque « partie » et peut perturber le lecteur. Mais globalement, j’ai passé un moment fort agréable, et le livre ne m’est pas tombé des mains (au contraire) alors qu’en ce moment, je peine à lire…. J’espère me rattraper en vacances, encore faut il que mes choix livresques soient à la hauteur!

Bref, c’est un bon polar (je dirais pas thriller, parce que je n’ai pas senti de frisson d’angoisse ou de suspense particulier), dans une ambiance de jazz et de fêtes toute particulière, avec un soupçon de vaudou, de l’histoire, des cultures différentes, du français du créole, un peu de racisme et de sexisme d’époque… un mélange qui fonctionne très bien et donne un vrai bouquin bien sympathique.

Si j’ai correctement compris la fin, on peut tout à fait imaginer une suite, où deux des personnages principaux (au moins!) travailleraient ensemble quand ils n’ont fait que se croiser sur cet épisode là. Et, en plus de Louis Armstrong, on y croisera Al Capone. Tout un programme!

Une excellente surprise… et oui, qui fait écho avec l’actualité, mais cela fait aussi écho avec un moment d’histoire, donc après tout…. A suivre!

528 pages, Ed. 10/18, 2016. Trad. J. Szlamowicz