The Paper Magician, livres 2 et 3 – Charlie N. Holmberg

The paper magician, tome 2, Charlie N. HolmbergLe post concernant le tome 1 commençait comme ça: CANON.

Ici, ce sera donc « CANONS » puisque je parle de 2 livres… Une série qui mérite franchement le détour, pour les amateurs de magie évidemment. Seul bémol, des structures narratives et des aventures qui se ressemblent un peu. Mais, la fin du 3e tome annonce un tournant dans la vie de nos héros, ce qui permet donc à l’auteur de rebondir et de nous proposer de nouvelles choses.

Alors je n’en dis certainement pas assez sur les histoires des deux livres, mais, je fais partie de ces gens qui pensent que, quand on aime un premier tome, on continue et surtout qu’on ne commence pas par la fin (même si, comme je suis blonde, ça m’arrive parfois). Pour en savoir plus donc, cliquez sur le lien inséré en début d’article… Et, au cas où, le titre est assez explicite: il y a du papier et de la magie dedans. Bon, et de l’aventure, des enquêtes, de l’amouuuuur…. vous savez tout (ce que j’ai bien envie de dire). The paper magician, tome 3, Charlie N. Holmberg

Dans les moins bonnes nouvelles, en cherchant un peu, j’ai trouvé la suite de la série, prévue en mai 2018, et l’auteur a l’air de retourner vers le schéma apprenti/professeur… Dommage! Mais je suivrai le tout avec un œil attentif tout de même, l’ambiance et les décors valent vraiment le coup. Et je peux avoir une bonne surprise au passage, je ne vais pas risquer de rater ça!

De mes recherches toujours, j’ai lu que Disney avait acheté les droits d’adaptation: voilà une excellente nouvelle, les créations de papier pourront ainsi prendre vie, le film peut être vraiment magnifique!

En bref donc j’ai beaucoup aimé, je recommande…. A suivre alors, en 2018 en livre, un jour au ciné?

The Glass Magician – Édition française (Saga The Paper Magician t. 2): 238 pages, Ed. Amazon Crossing, 2017. Trad. S. Cohen

The Master Magician – Édition française (Saga The Paper Magician t. 3): 210 pages, Ed. Amazon Crossing, 2017. Trad. S. Cohen

Prudence, Le protocole de la crème anglaise T1 – Gail Carriger

Prudence, le Protocole de la crème anglaise T1, Gail CarrigerDe cet auteur, j’avais dévoré la première série, le protectorat de l’ombrelle…. En relisant ma chronique, je trouve qu’elle ne reflète pas le souvenir que j’ai gardé de cette série: drôle, léger, … chouette quoi!

Je me suis donc lancée avec hâte dans Prudence, espérant retrouver cette ambiance qui m’avait tant plu.  Lire la suite

La Mémoire de Babel, La Passe Miroir T3 – Christelle Dabos

La mémoire de Babel, La passe miroir T3, Christelle DabosJe n’ai pas pu attendre, j’ai craqué et PIRE, j’ai même craqué pour la version Kindle, façon lecture immédiate, tout de suite, maintenant… viiiiite!

Et… c’est tout lu, et je trépigne (déjà, oui…) d’impatience pour la suite.

L’histoire se complique, et même si, (merci l’auteur et/ou la maison d’édition pour le oh combien nécessaire rappel des épisodes précédents) j’admets que j’ai mis un peu de temps à retrouver mes marques dans l’histoire. Peut être que les plus courageux lecteurs profiteront mieux de ce tome en ayant préalablement relu les précédents…

Les premiers chapitres sont donc un peu laborieux dans leur lecture, mais on se retrouve vite happé par l’histoire, et on arrive à la dernière page sans bien avoir compris pourquoi et comment on en est déjà là…

Suspense, surprises, chocs, aventures, tout est au rendez vous. Je trouve cependant que le ton devient un peu plus sombre, un peu plus violent, et notre pauvre Ophélie est confrontée à des événements de moins en moins sympathiques. Mais tout commence à prendre forme, et même si je me demande vers quoi l’auteur nous entraîne, j’ai hâte de voir ce qu’elle nous réserve! Mais, ce sera forcément avec un pincement au cœur: le prochain tome sera le dernier…

Je n’aime pas le résumé par contre (je n’ai même pas pris la peine de le lire avant d’ouvrir le livre), donc en quelques mots: Ophélie se morfond sur son arche Anima depuis plus de 2 ans, depuis que Thorn s’est évaporé dans la nature. Elle poursuit de très discrètes recherches, afin d’éviter les yeux et les oreilles de Dieu, qu’elle sait quasi omniprésent… Un indice va lui donner espoir de trouver Thorn, mais elle s’exposera alors à des dangers encore plus grands que ceux qu’elle a connu jusqu’à présent… A force de courage et de travail acharné, elle essaiera d’obtenir, enfin, des réponses…

Si vous avez vécu dans une grotte (sait-on jamais), je vous invite à lire le tome 1… c’est une histoire qui ne se découvre pas au hasard du 3e livre, il faut commencer par le début! (et, pour l’article concernant le tome 2, c’est par )

Bref, c’est toujours très très très bien, c’est Français, c’est… à lire.

496 pages, Gallimard Jeunesse, 2017.

Le livre de Saskia, T1, Le Réveil – Marie Pavlenko

Le livre de Saskia, T1, Le Réveil - Marie PavlenkoCette histoire fait partie de ceux qui ont bien plu à Zoé (clic pour son blog) et j’ai eu envie de m’y intéresser.

Période (bis repetita) de fatigue oblige, je suis ravie de me réfugier dans des livres à la lecture faciles mais qui arrivent à me faire sortir mon quotidien de l’esprit. Saskia a parfaitement rempli son rôle, un rythme agréable, une intrigue qui se construit doucement (peut être un peu trop d’ailleurs?) mais qui annonce une suite (2 tomes déjà parus qui complètent la trilogie) qui prévoit d’être intéressante.  Lire la suite

Origines, Rebecca Kean T6, Cassandra O’Donnell

Rebecca Kean, T6 - Origines - Cassandra O'DonnellBon, je ne vais pas vous gonfler avec les tomes de séries que je lis, que j’enchaîne… MAIS, j’ai tellement adoré (oui oui) cette histoire, que je me suis ruée (mais comme un enfant sur ses cadeaux de Noël) pour dévorer ce nouveau tome. Il faut dire que j’ai lu les précédents tomes en 2014… C’est un moment important pour les fans donc, et ça mérite d’être souligné.

Et j’ai été frustrée d’arriver à la fin…. Méchant cliffhanger, qui donne envie de lire la suite, quelques pages du tome suivant histoire de bien frustrer son monde et hop, c’est reparti pour une attente, annoncée d’un an, fingers crossed.

Je crois qu’un résumé des épisodes précédents m’aurait été utile, il m’a fallu quelques pages (chapitres?) pour me remettre dans le bain, mais ensuite… c’était à la hauteur de mes attentes. Un peu court, peut être, 286 pages, c’est moins que ce à quoi nous étions habitués… Dommage. Une excellente série française (cocorico) qui mérite franchement que l’on s’y intéresse!

Tu as envie d’en savoir plus? Ca se passe par  pour le tome 1 et par ici aussi (pour les tomes suivants).

286 pages imprimées (lu en version électronique), Ed. J’ai Lu, 2017.

Empreintes Fauves, Meg Corbyn T4, Anne Bishop

Empreintes fauves - Meg Corby, T4, Anne BishopLes inconvénients de l’hibernation livresque, c’est qu’on passe à côté de livres qui, pourtant, redonnent envie de lire…. Heureusement, j’ai ouvert un œil à temps et ai attrapé cette histoire presque au moment de sa sortie, ouf. La suite arrive, même si elle n’est pas encore traduite.

Meg Corbyn, c’est une série qui est franchement très atypique dans l’univers de la fantasy/bit-lit. Il y a des loups garous et des vampires, ça c’est pour les points communs, mais ça s’arrête là. Univers incroyable, riche… Je me suis jetée sur la lecture et j’aurais pu continuer avec la suite direct, tant je suis attachée aux personnages!

Pour ce tome en particulier, j’ai eu un peu de mal à retrouver mes marques entre tous ces personnages; leur nombre s’est considérablement étoffé, et j’ai peiné par moments, mais c’est peut être lié à l’édition numérique, qui fait que les changements de chapitres et de passages sont moins visibles que sur du papier. Mais, une fois cette difficulté dépassée, j’ai apprécié l’histoire, nettement plus violente que dans les tomes précédents, moins amusante donc, même si la naïveté des personnages, et leur humanité partielle donne lieu à des situations qui sont franchement amusantes et que l’auteur exploite très bien.

Hâte de savoir comment l’histoire va évoluer… je redoute un peu les redites, il va falloir que l’auteur trouve un nouvel élan, mais je lui fais confiance.

Amateurs du genre… vous savez ce qu’il vous reste à faire. Moi j’adore.
Résumé du premier épisode ici, je vous ai épargné les autres, mais ils sont à lire dans la foulée du premier, sans hésiter.

425 pages (lu en version électronique, parution en poche en juillet 2017), Ed. Bragelonne, 2017. Trad. S. Barthélémy

Le médecin d’Ispahan – Noah Gordon

Le Médecin d'Ispahan - Noah GordonJ’ai traîné avant de me lancer dans ce pavé, alors qu’il m’était chaudement recommandé par plusieurs personnes.

Difficile d’expliquer ce qu’est ce livre, si ce n’est un voyage vers une nouvelle vie, vers une vocation, qui ne peut être façonnée qu’à l’autre bout du monde.

On y découvre une certaine vision de la médecine, dans un monde qui mélange encore sacré et santé, où les religions façonnent les gens, mais où les balbutiements des transports permettent de s’ouvrir (très difficilement) à de nouvelles idées et de nouvelles cultures. Les avancées des uns, les retards des autres, les tours de magie et autres potions et onguents mais également les opérations de haut vol, les pages défilent et les aventures de notre héros Rob avec, sans ennui… Les personnages sont tous surprenants, humains et attachants. Tous vont devoir consentir à quelques sacrifices et arrangements avec la vérité…

J’ai passé un super moment de lecture, dans un univers riche, très visuel, presque comme un film (qui a l’air d’exister d’ailleurs), et je sais que c’est une histoire dont je me souviendrais. En préparant cette chronique, je lis avec plaisir qu’il y a d’autres tomes qui permettent de retrouver la famille Cole… et hop, sur ma liste de lecture!

Pour ceux qui seraient tentés par cette épopée médiévale et médicale, voilà la 4e de couverture (que j’ai élaguée: trop de détails qui en disent beaucoup sur l’histoire, excusez cette liberté!):

Londres, en l’an 1021. Orphelin, Rob J. Cole, neuf ans, est recueilli par un barbier-chirurgien et devient son apprenti. Ensemble, ils sillonnent l’Angleterre. C’est une époque où l’on brûle les sorcières, où la vie est dure et la mort vite venue… Mais Rob n’a qu’une idée en tête : devenir médecin … […]

Le Médecin d’Ispahan est un formidable roman d’aventures. C’est l’histoire d’un homme enflammé d’une passion dévorante : vaincre la mort et la maladie, guérir. Pour atteindre son but, il fuira la brutalité et l’ignorance de l’Angleterre du xie siècle, traversera tout un continent pour découvrir la cour de Perse, le monde étonnant des universités arabes et la chaude sensualité des palais d’Ispahan. Et, dominant tout cela, Le Médecin d’Ispahan est la magnifique histoire d’un amour que rien ne parvient à détruire.

Je le redis (au cas où ma chronique n’était pas assez claire): voilà un livre à lire!

603 pages, Ed. Le Livre de poche, 1990. Trad. D. Rist & S. Lamblin

Le dompteurs de lions – Camilla Läckberg

Le dompteur de lions - Camilla LäckbergJe tente un énième come back (j’espère que vous admirez mon acharnement à revenir et repartir…), pour de bon ou non, aucune idée!

J’aurais pu commencer par d’autres livres, mais celui là a une saveur particulière: j’ai lu et adoré tous les autres, j’avais hâte de le lire (rendez vous compte, dans une période où je ne lis pas, avoir hâte de lire….!) et j’ai été prodigieusement déçue de l’histoire.

J’ai trouvé ça mou, mou et remou. Et je ne suis pas la seule, on voit, en parallèle des commentaires archi positifs, une certaine lassitude s’installer chez certains lecteurs. Les histoires se suivent, les rebondissements se ressemblent… Il y a évidemment des twists, mais le reste de l’histoire ne réussit pas à donner au tout une apparence sympathique.

Pour le détail de l’intrigue, la 4e de couverture: Une jeune fille disparue depuis plus de quatre mois erre à moitié nue à travers la forêt enneigée avant d’atterrir sur une route déserte. La voiture arrive de nulle part, le choc est inévitable. L’accident n’explique pourtant pas les yeux crevés de la victime et les nombreuses blessures sur son corps. Lorsqu’Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire de meurtre impliquant un ancien dompteur de lions, elle ne se doute pas que les sombres tentacules du passé sont en train de se refermer sur le présent. Et que le cauchemar ne fait que commencer…

J’en profite pour signaler que c’est particulièrement violent et cruel, avec des détails peu appétissants… Avis aux amateurs.

Bref, belle déception à la clé pour moi, mais j’ai persévéré malgré tout (ouf!) et j’ai quelques (autres) bonnes lectures en stock. Quant aux aventures de Camilla Läckberg, j’espère qu’elle trouvera une nouvelle dynamique au prochain épisode, vers lequel je ne vais certainement pas me ruer…

392 pages, Ed. Actes Sud, 2016. Trad. L. Grumbach