Origines, Rebecca Kean T6, Cassandra O’Donnell

Rebecca Kean, T6 - Origines - Cassandra O'DonnellBon, je ne vais pas vous gonfler avec les tomes de séries que je lis, que j’enchaîne… MAIS, j’ai tellement adoré (oui oui) cette histoire, que je me suis ruée (mais comme un enfant sur ses cadeaux de Noël) pour dévorer ce nouveau tome. Il faut dire que j’ai lu les précédents tomes en 2014… C’est un moment important pour les fans donc, et ça mérite d’être souligné.

Et j’ai été frustrée d’arriver à la fin…. Méchant cliffhanger, qui donne envie de lire la suite, quelques pages du tome suivant histoire de bien frustrer son monde et hop, c’est reparti pour une attente, annoncée d’un an, fingers crossed.

Je crois qu’un résumé des épisodes précédents m’aurait été utile, il m’a fallu quelques pages (chapitres?) pour me remettre dans le bain, mais ensuite… c’était à la hauteur de mes attentes. Un peu court, peut être, 286 pages, c’est moins que ce à quoi nous étions habitués… Dommage. Une excellente série française (cocorico) qui mérite franchement que l’on s’y intéresse!

Tu as envie d’en savoir plus? Ca se passe par  pour le tome 1 et par ici aussi (pour les tomes suivants).

286 pages imprimées (lu en version électronique), Ed. J’ai Lu, 2017.

Publicités

Un bûcher sous la neige – Susan Fletcher

Un bûcher sous la neige - Susan FletcherCe livre me fait de l’oeil depuis un moment… Et comme j’avais envie de lire autre chose qu’un polar ou qu’une histoire de vapire, le temps était venu! 

Et je n’ai pas regretté! C’est un voyage, une histoire racontée par une « sorcière », au fin fond des highlands, du temps des jacobites et des guerres de pouvoir… Donc une femme qui a déplu, qui vit différemment, presque en marge… Mais qui ne jette pas de sorts, ne prédit pas l’avenir, elle soigne avec des plantes. 

C’est un livre que j’ai eu du mal à lâcher et qui m’a rendue assez mélancolique… On voyage avec Corrag, en suivant sa vie (pas facile et pourtant pas d’apitoiement) et les différentes étapes qui l’on fait devenir ce qu’elle est et arriver au fond de ce cachot, au pied du bûcher. 

Ca parle de regard de l’autre, du rôle de la femme dans la société à l’époque avec des échos dans le monde d’aujourd’hui, notre relation avec la nature, les saisons, les animaux… Et une petite partie discrète mais tellement importante concernant le pouvoir de l’intuition. 

Pas de grimoire donc, mais des bouffées d’air frais, des promenades dans la lande, des naseaux de chevaux tout doux que l’on peut presque toucher, j’ai été transportée. 

Un chouia long, peut être, mais le voyage est tel, que je pardonne volontiers ces quelques pages de trop. 

Bref, je valide! Et je suis presque surprise de cet avis, parce que le format de l’histoire est un peu déroutant et que j’ai eu peur, pendant les premières pages, de tomber dans un schéma répétitif avec un style étonnant. Mais le tout est au service de l’histoire… Et donc.. ça fonctionne! 

475 pages, Ed. J’ai Lu, 2013. Trad. S.V. Mayoux

Le Sorcier, Cycle 2, Le souvenir des âmes – Sylvestre Besson

le_sorcier-T2-sylvestre-bessonL’achat du tome 1 était un peu le fruit du hasard, je suis tombée dessus en suivant la piste des livres bien notés en ligne, mais l’achat du tome 2 était tout à fait préméditée, voire même attendue: j’ai tellement été surprise par le premier tome, que j’avais hâte de savoir à quelle sauce notre héros (nos héros? y a t il vraiment un unique héros dans cette histoire?) allait être mangé ou en tout cas, pour être peut-être plus « juste », savoir ce que l’auteur nous réservait.

Je ne veux pas nuire au plaisir de la lecture du tome 1, (ici pour la chronique) donc je vais, comme d’habitude, être contrainte de louvoyer un peu; sauf si, vous dire que c’est très très bien vous suffit? Ca limiterait grandement les chroniques sur ce blog… plus facile pour moi (nous!) mais moins intéressant pour vous. Lire la suite

L’héritière – Jeanne-A Debats

l-heritiere-jeanne-a_debatsA nouveau, voilà un éditeur qui a compris que faire un prix raisonnable pour Kindle permettait d’attirer des lecteurs… ! Parce qu’il n’y a pas que les histoires de prix qui dictent mes achats, j’ai aussi suivi les avis croisés en ligne, qui sont vraiment excellents sur cette histoire.  Lire la suite

By Zoé : Le noeud de la sorcière – Deborah Harkness

Aprèdeborah_harkness-le_noeud_de_la_sorcieres « L’école de la nuit », voici « Le nœud de la sorcière », le dernier tome de la saga du « Livre perdu des sortilèges ». Un extrait de la 4ème de couverture pour vous donner un avant goût de ce que l’auteur nous réserve : « De vieux châteaux en laboratoires universitaires, s’appuyant sur des savoirs séculaires aussi bien que sur les sciences modernes, depuis les collines de l’Auvergne jusqu’aux palais vénitiens, Diana et Matthew, décidés à protéger leur amour défendu coûte que coûte, finiront par découvrir le secret extraordinaire que les sorcières ont percé voilà des siècles et des siècles.« 

Lire la suite

By Zoé : L’école de la nuit – Deborah Harkness

l_école_de_la_nuit-Deborah-HarknessVoici la suite du « Livre perdu des sortilèges », que j’ai lu il y a déjà quelque temps. Si vous aimez les histoires de sorcières et de vampires je vous le conseille. L’histoire se déroule à l’époque actuelle, les personnages sont attachants et ce n’est pas trop mièvre. J’ai attendu la sortie du troisième tome, le nœud de la sorcière pour reprendre ma lecture de cette trilogie. Si vous comptez lire « le livre des sortilèges » ne lisez pas la suite… Lire la suite

Le Magicien d’Oz – L. Franck Baum

le-magicien-d-ozVoilà un livre que j’ai lu sur Kindle. Le premier d’ailleurs.

Il faut faire quelques manipulations avant de lire quoique ce soit, et d’abord, télécharger les livres que l’on veut lire. Certains sont gratuits, puisqu’ils sont tombés dans le domaine public et on peut donc rapidement se constituer une bibliothèque un peu rétro mais bien chargée.

J’ai choisi le magicien d’Oz, puisqu’il n’y avait que 72 pages dans mon édition pdf. c’est une édition raccourcie, puisque sans images, mais surtout (et c’est plus gênant pour la lecture) il n’y a pas d’espaces entre les paragraphes, ce qui donne une lecture en « monobloc », assez fatiguant pour les yeux. Lire sur le Kindle n’est pas, en soi, désagréable. Il faut s’y faire, mais on peut lire dans n’importe quelle position (j’ai bien dit lire) et ce n’est pas encombrant du tout (alors que certains pavés pèsent lourd dans le sac! – et on peut prendre une bibliothèque pour les vacances sans être pénalisé par le poids de la valise!). Expérience Kindle plutôt réussie donc, sans pourtant que je renie complètement le papier, ça me manquerait trop!

pour revenir à notre Magicien, ce qu’il faut en retenir, c’est que c’est un livre pour enfants… c’est une jolie histoire magique, mais la magie ne doit plus bien opérer passé un certain âge!

Enfin ça se lit vite, et ce n’est pas une mauvaise lecture, dans la mesure où ça fait partie du folklore et des contes archi-connnus. C’est en tout cas une histoire que l’on garde en tête et je ne regrette pas de l’avoir lue, et je crois que je retiendrais qu’on est tous capables de nous aider nous mêmes!

Si on creuse un peu, on réalise que cette histoire n’est pas aussi simple qu’elle n’y parait et suscite plusieurs interprétations:

– allégorie de la sorcellerie (tout comme Harry Potter, quelques années plus tard)

– allégorie économique où chaque personnage incarnerait en fait un acteur de la dépression (et sa résolution) économique qu’ont connu les USA à la fin des années 1800. Il s’agissait de modifier l’étalon-or, en le mélangeant avec de l’argent pour baisser sa valeur et donner du souffle aux agriculteurs de l’époque, sur-endettés.

– allégorie de la confiance en soi: se faire confiance, aller de l’avant, dépasser des obstacles… c’est un peu comme ça que je le vois effectivement: on a tous des faiblesses, mais nous avons tous aussi de grandes richesses, qui nous permettent de dépasser ces faiblesses.

Ces allégories, la seconde notamment, continue apparemment à faire débat aujourd’hui, alors que le livre est toujours étudié dans les école américaines car il est considéré comme un livre culte pour les enfants!

Quoiqu’il en soit, retrouver les héros, les chaussures rouges et la route dorée ne peut que nous faire passer un bon moment, et personne ne nous oblige à prendre nos lunettes d’adultes pour le lire… on peut aussi simplement se laisser porter par l’histoire!

Histoire qui est plus longue qu’il n’y parait d’ailleurs, puisque, outre ce premier livre, elle comporte plusieurs tomes!

Je suis allée sur le site http://www.livrespourtous.com/ pour télécharger ce livre (et de nombreux autres!)

Illustration: Dorothy meets the Cowardly Lion, from The Wonderful Wizard of Oz first edition, 1900, Illustration by W.W. Denslow (d. 1915)