La maison des soeurs – Charlotte Link

la_maison_des_soeurs-charlotte_linkEn ce moment, j’essaie de lire les livres qui m’ont été prêtés. Et donc, je sors un peu de mes lectures habituelles, ce qui n’est pas pour me déplaire!

Bon, je louche par moments sur d’autres livres, mais je passe de bons moments de lecture, alors que je ne m’y attendais pas forcément. L’avantage de lire des livres qui m’ont été prêtés, c’est que je ne sais pas trop à quoi s’attendre, mais que, comme je fais confiance, je lis! Pas d’à priori donc, et c’est très agréable.

Cela s’est confirmé avec ce roman, qualifié de thriller psychologique par certains, mais je dirais que c’est surtout l’histoire d’une vie sur fonds de guerre et surtout une histoire de choix et les conséquences de ces choix. Quoique l’on décide, le temps passe et on ne peut plus revenir en arrière; étaient-ce des erreurs? Comment aurait été la vie si ces choix n’avaient pas été faits? C’est le genre de question que je me suis posée en ayant refermé le livre.

C’est une histoire que j’ai trouvée très triste, tant les personnages sont bousculés et chahutés par la vie, mais cela sonne aussi très vrai… c’est donc assez troublant.

Comme d’habitude, le résumé en dit trop; mais comme il y a deux histoires en une, je reconnais qu’il est difficile de faire autrement…

Barbara et Ralph, un couple de brillants avocats, viennent d’arriver à Westhill Farm pour passer Noël, quand une violente tempête de neige s’abat sur la région. Prisonniers de la vieille demeure, coupés du reste du monde, ils se retrouvent face à la réalité de ce qu’est devenu leur mariage. Tandis qu’elle cherche de quoi faire du feu, Barbara tombe sur le manuscrit de F’rances Gray, la femme qui vivait là autrefois avec sa sœur, et se passionne pour le récit de leur vie mouvementée. Elle va malheureusement faire une découverte qui risque de les mettre en danger, son mari et elle.

On alterne donc entre l’histoire de Barbara et Ralph et l’histoire de Frances, qui est le centre de l’intrigue (on s’en doute), et on repart au début du 20 siècle pour vivre de grands moments de l’histoire de l’Europe d’une part, et de Frances et de sa famille d’autre part. Suffragettes, guerre, bals, amour, haine… tout se mélange pour former l’histoire d’une vie et d’une époque.

Un roman agréable, avec un autre éclairage sur le siècle dernier, et les deux guerres. Et c’est un livre qui donne froid. Il vaut mieux le lire au coin du feu, avec une bonne tisane ou dans son bain, c’est bourré de neige!

735 pages, Ed. J’ai Lu, 2012. Trad. C. Tresca

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s