Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton

Les Illusions de Sav Loar - Manon FargettonDe cette auteure (jeune et française, vous savez dans quel état ça me met), j’ai lu le très bon tome précédent, l’Héritage des Rois Passeurs.

Et c’est bien un « tome » précédent, même si j’ai franchement mis du temps à raccrocher les wagons! En fait, l’histoire se déroule bien avant, pendant et après le tome précédent, la ligne narratrice court sur de nombreuses années, donc les choses ont besoin de se mettre en place. L’histoire est prenante, j’ai été très vite entraînée dedans, mais j’ai bien vérifié deux ou trois fois que je pensais bien lire ce que je lisais!

Bref! Ne vous attendez donc pas à une suite, c’est un peu plus compliqué que ça, mais en gâche en rien le plaisir de la lecture; au contraire, j’ai été intriguée et ça donne encore plus envie d’en savoir plus, et c’est assez original (mais déroutant, que voulez vous, je suis une créature d’habitudes!). Je dois avouer tout de même qu’il est, finalement, sûrement assez facile de recoller les morceaux mais que, ayant lu le livre précédent il y a un an, je ne m’en souvenais pas forcément. Rafraîchissez vous la mémoire rapidement avant, éventuellement, ça peut peut être aider à tilter plus vite!

On suit, dans cette histoire, un petit groupe d’individus, qui se construit malgré eux, se fait et se défait au gré des pages, dans un contexte de fantasy pure: les hommes ont le droit de détenir des pouvoirs magiques, quand les femmes qui en ont sont pourchassées et tuées, sauf si elles arrivent à s’échapper à Sav Loar, havre de paix qui leur est destiné.

Le tout sur fond de guerre de royaumes, d’intrigues politiques, de despotes cruels, de volontés vengeresses, ….

Evidemment, ce groupe constitué de bric et de broc va se mettre en route pour Sav Loar, pour accompagner une demoiselle au potentiel intéressant, rencontrer sur sa route moults obstacles… et ce sera le début de la suite, puisque l’histoire se construit en plusieurs parties, toutes différentes, autour de personnages qui le sont également. Et concernant les personnages, justement, ils sont tous hyper attachants et se dévoilent au fil des pages pour mieux nous surprendre!

Ce livre, pour moi, peut difficilement se lire sans le précédent, sans quoi la fin est un peu incompréhensible, donc pas besoin de détailler le résumé: vous avez aimé le premier, hop, on lit le second.

Voilà une auteure qui me plaît bien, et je retrouverai ses prochaines histoires avec plaisir, qu’elles soient, ou non, en Ombre!

664 pages, Ed. Bragelonne, 2016

Tous les démons sont ici – Craig Johnson

Tous les démons sont ici - Craig JohnsonWoulala! Ce livre commence sur les chapeaux de roues, dès le bandeau très modeste sur la couverture: « une traque sous haute tension, un rythme à vous couper le souffle » complété par un petit mot (très modeste à nouveau): « des personnages formidables, un humour plein d’esprit, un détective brillant et un immense amour pour le Wyoming ».

Bon, donc j’admets que je me méfie: terrible coup de bluff ou terrible bouquin tout court? Ajoutez là dessus de supers notes chez mon libraire virtuel… Quelle pression!  Lire la suite

Block 46 – Johana Gustawsson

Encore un polar qui vient du froid… et qui fait franchement froid dans le dos.

Trouvé lors de la grosse OP de bragelonne (Merci Zoé pour l’info, merci Bragelonne d’avoir proposé certains livres à 0,99€ pendant une semaine..), j’admets que le prix a largement contribué à ce que j’achète le livre. J’essaie d’alterner polar et fantasy, histoire de ne pas me lasser d’un genre, et surtout, de ne pas vous lasser, vous amis lecteurs 🙂

Il est difficile de dire ce que genre de livre est, ou pas, un coup de coeur. C’est un peu trop violent et sombre pour en être un, mais ce qui est certain, c’est que l’histoire nous embarque et on est assez vite accroché aux aventures de nos héros frigorifiés.

J’ai simplement un énorme coup de gueule, qui a failli me faire poser le livre: allez savoir pourquoi, l’auteur décide d’exposer l’histoire via des personnages très secondaires; il y en a un qui est d’une vulgarité crasse et misogyne en super bonus. Le premier passage avec ce bonhomme arrive assez vite dans le livre, j’ai d’abord cru que ce serait tout du long comme ça, mais non, ouf! Sans quoi, j’aurais vite arrêté ma lecture, tant c’était insupportable. Pas compris l’intérêt!

Sinon, c’est un polar/thriller sombre, qui alterne flashbacks et temps présent, et qui nous plonge dans l’enfer des camps de concentration, on se demande d’abord où on va, mais on y va, et la lumière se fait petit à petit, inexorablement, vers le fin mot de l’histoire. En lecteurs assidus du genre, vous imaginerez les chutes, et les twists (évidemment qu’il y en a!) mais vous profiterez tout de même du voyage.

Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, vous l’aurez compris.

La 4e de couverture en dit beaucoup, mais comme tout se met en place assez vite dans l’histoire, vous ne perdez pas trop d’effet de surprise.

Falkenberg, Suède. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’une femme.

Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.

Étrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie…

En Suède, Emily retrouve une vieille connaissance : Alexis Castells, une écrivaine pleine de charme spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, ces deux personnalités discordantes se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.

Pour les amateurs du genre, c’est une bonne option! Les commentaires sont assez mitigés sur la toile, mais je l’ai trouvé efficace. Est ce que je vais m’en souvenir dans 3 mois, c’est une autre histoire, mais il aura eu le mérite de me faire passer un moment somme toute distrayant!

La « suite » ou en tout cas les aventures suivantes de l’héroïne, Alexis, sont disponibles, c’est donc que l’histoire rencontre un certain succès.

480 pages imprimées, Ed. Milady, 2016. Trad. M. Jakubowski

 

Prudence, Le protocole de la crème anglaise T1 – Gail Carriger

Prudence, le Protocole de la crème anglaise T1, Gail CarrigerDe cet auteur, j’avais dévoré la première série, le protectorat de l’ombrelle…. En relisant ma chronique, je trouve qu’elle ne reflète pas le souvenir que j’ai gardé de cette série: drôle, léger, … chouette quoi!

Je me suis donc lancée avec hâte dans Prudence, espérant retrouver cette ambiance qui m’avait tant plu.  Lire la suite