Quatre racines blanches – Jacques Saussey

quatre_racines_blanches-jacques_sausseyLe polar, le retour! J’ai émergé de ma fantasy le temps de plonger dans le grand froid canadien! Il y a de la neige sur la couverture, et c’est vrai qu’on peut prendre froid en lisant cette histoire!

Le pitch: un Commissaire français est au Québec pour une commission d’échanges entre polices, mais il assiste à l’enlèvement d’une femme et au meurtre d’un policier très peu de temps après son arrivée. Seul témoin, et survivant in-extremis de l’attaque, il s’engage sur la piste des ravisseurs, qui ne va pas tarder à se refroidir … Les cadavres vont s’empiler et la course contre la montre ne fera que commencer!

Les commentaires, sur internet, sont très bons; on voit que l’auteur a réussi à créer une sorte de fan club autour de ses histoires et de ses personnages, ce livre n’étant pas le premier « tome » des aventures de nos héros. J’arrive en cours de série, alors que je n’aime pas bien faire ce genre de chose, (j’ai pris le premier livre de la pile de ceux qui m’ont été prêtés…) et je reconnais que mon sentiment est un chouïa plus nuancé que les avis laissés par d’autres lecteurs.

L’idée de départ, est bonne. L’intrigue, est bonne. Mais, entre temps, il a de nombreux éléments qui m’ont fait tiquer.. Je suis peut-être trop à cheval sur certains détails, (venant de quelqu’un qui lit des histoires de dragons et de magiciens, je dois en faire sourire plus d’un – mais tant qu’à être dans le réel, soyons dans le réel!) mais un flic français qui enquête en toute impunité sur le sol canadien voire qui prend la tête de l’investigation, j’ai trouvé ça louche; des flics qui partent seuls en mission sans dire où ils vont, j’ai trouvé ça louche. Et enfin, les dernières pages, que je ne dévoilerai pas ici, (quand même!) ne m’ont pas plu du tout (hyper louche!): le confort de quelques un au détriment d’une grande découverte, je ne cautionne pas.

Je dirais aussi que beaucoup d’éléments se mélangent, et que j’ai trouvé tout ça un peu compliqué à suivre: la vie des indiens est largement abordée, avec les réserves, leurs conditions de vie précaires, l’alcool et la fumette chez les jeunes, etc, mais aussi les Hell’s Angels, les gangs des rues, les yakuzas et le séisme en Haïti, avec en prime le système carcéral canadien, l’immigration clandestine et forcée,…. Beaucoup de sujets, dans un seul livre, avec, certes, un enchaînement logique, mais tous ces thèmes, bien que très pertinents et documentés, contribuent à faire de ce livre quelque chose d’assez dense à digérer. Attention, je n’ai pas dit désagréable, on a envie de savoir ce qui se passe, mais un peu  « trop » pour moi! Donc, pour ceux qui commencent à me connaître, j’ai activé le mode lecture en diagonale, et j’ai profité de l’intrigue à ma sauce…

Pour être un peu plus positive, le livre est plein de rebondissements, de rythme et d’action, on ne s’ennuie pas! Et les personnages sont sympathiques, je m’y suis attachée assez rapidement.

A mon sens, on profite mieux d’une série quand on a commencé par le début. Mea culpa, j’ai raté les deux épisodes précédents.

C’est aussi un livre à lire en étant disponible et en forme (ce que je ne suis peut-être pas en ce moment)! Bref, un nouvel avis en demie-teinte… Navrée!

504 pages, Ed. Le Livre de Poche, 2014.

Publicités

Alors? un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s